Home Guinee Secteur minier : Les vœux 2020 du Ministre Abdoulaye Magassouba

Secteur minier : Les vœux 2020 du Ministre Abdoulaye Magassouba

16
0

Dans ses vœux de nouvel an, le Ministre des Mines et de la Géologie, a tout d’abord adressé ses meilleurs vœux de l’année 2020 au Président de la République, au Premier Ministre et aux membres du Gouvernement, à l’ensemble des travailleurs de son département, aux partenaires étrangers, aux communautés des localités minières et aux concitoyens. Au-delà des vœux de meilleure santé, de prospérité et de paix, Abdoulaye Magassouba a rappelé les efforts du Président de la République dans le secteur minier.
« Depuis 2011, des reformes importantes ont été engagées sous le leadership du Président de la République le Prof Alpha Condé, qui ont permis d’attirer de nouveaux investissements sans précédent dans le pays et cela a donné naissance, à de nouvelles exploitations minières. »

Le Ministre des Mines et de la Géologie indique qu’au cours de l’année 2019, « il y a eu de nouvelles mines qui ont été ouvertes, en particulier dans le secteur de la bauxite. Nous avons continué la promotion de l’investissement dans d’autres secteurs. Tout cela, dans un cadre de relance de l’investissement en Guinée, parce que depuis 2011, nous avons des engagements en termes d’investissement qui vont jusqu’à quinze milliards de dollars avec un bon tiers de ce montant qui est déjà investi sur le terrain. »

Abdoulaye Magassouba s’engage : « Nous allons consacrer nos efforts sur la diversification, la production comme cela a été le cas au cours des derniers mois ».

Nous allons nous assigner de « nouveaux accords dans le secteur aurifère, travailler pour que le projet de graphite puisse entrer dans sa phase de construction, mais aussi pour que les investissements se fassent au niveau des unités de base sur de l’or et du diamant ».

L’objectif étant, dit-il, de diversifier le portefeuille minier et le développement du secteur minier.

Le Ministre des Mines se réjouit que : « Récemment, au mois de décembre 2019, le Président de la République, a fait la remise des premières contributions dans le cadre du Fonds du Développement Economique Local (FODEL), qui est assis sur la contribution au développement local des sociétés minières.

Ceci est une étape importante dans le développement du secteur minier, parce que cela traduit dans les faits, la volonté du chef de l’Etat, que les mines puissent contribuer effectivement au développement intégré de nos localités, au développement économique à la base ».

Abdoulaye Magassouba rassure en même temps : « Au cours de cette nouvelle année 2020, nous allons travailler à ce que les contributions puissent être libérées dans toutes les localités qui sont concernées, et veiller aussi bien sûr sur la base des directives du chef de l’Etat que ces contributions-là, financent des projets qui soient effectivement choisies par les populations et surtout que la gestion réponde aux meilleures pratiques en la matière ».

Le Ministre promet et invite les communautés : « Nous allons continuer à travailler dans ce sens, pour créer une meilleure cohabitation aussi entre les sociétés minières et les communautés dans une volonté globale d’apaisement dans ces localités et au-delà.
Parce que le développement du secteur minier se négocie dans la paix et la stabilité.
Ce sont des investissements qui se font sur au minimum dix ans ou quinze ans et pour lesquels les investisseurs s’attendent à voir une stabilité, la paix et la sécurité sur le long terme. »

Nous travaillons, assure-t-il, à ce que le secteur minier puisse se développer de façon harmonieuse. Mais cela n’est possible que dans la paix et dans la stabilité.

Mais aussi et surtout que les impacts de ces investissements-là commencent à se concrétiser lorsque les opérations minières seront lancées, que ces impacts puissent être effectivement ressentis par les populations, non seulement celle environnantes et celles qui sont en contact direct de ces exploitations (…). Mais aussi toutes les autres populations à travers le pays. Et que ces populations puissent profiter de ce développement minier à moyen et long terme.

Le Ministre lance un appel : « C’est d’œuvrer pour la paix et pour la prospérité. Car, sans la paix, il n’y a pas de prospérité ».

Pour finir, Abdoulaye Magassouba précise : « Mais au-delà de cet objectif, l’objectif fondamental, qui a été assigné au ministère des mines et de la géologie, c’est de s’assurer que l’impact économique des exploitations minières ait aussi un impact significatif que possible ».
Service- Communication du Ministère des Mines et de la Géologie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here