Home Politique Réconciliation nationale: Feue Mme Kaba Rougui Barry et l’unité des Guinéens. Et...

Réconciliation nationale: Feue Mme Kaba Rougui Barry et l’unité des Guinéens. Et si RBB avait raison ?

700
0

«Nous savons que le dialogue peut exister entre politique et politique, entre culture et culture entre société et société entre frères et sœurs, entre voisin et voisin, entre chair et chair. Cette capacité d’écoute et de concertation est une attitude noble et constructive. La notion de communication permet la compréhension mutuelle», dixit Mme Kaba RBB

Mme Kaba Rougui Barry (RBB) était incontestablement, au moment de sa courte vie sur terre, une Dame de cœur, de sagesse et de conviction, mais aussi une mère des plus populaires qui s’est fortement impliquée dans la recherche permanente des solutions aux maux qui assaillent notre société depuis l’avènement du multipartisme dans notre pays. ‘’L’ethnocentrisme avec son corollaire de division ethnique’’. Ainsi, dans le souci d’apaiser l’esprit des familles et parents des victimes lors des évènements douloureux qui ont jalonné notre histoire depuis le PDG jusqu’au pouvoir des militaires, Mme Kaba Rougui Barry (RBB) ; cette femme visionnaire ne tarissait pas de bonnes paroles et de belles idées tendant à la réconciliation nationale des Guinéens :

Dans cette même optique, celle que certains surnommaient ‘’Maman nationale’’ n’avait-elle pas initiée la construction d’un monument à la mémoire de nos illustres victimes disparus, œuvre où défilerons à l’aide d’un tableau électronique, toutes les photos des victimes de 1958 à 2009 avec leurs noms ainsi que les dates de leurs arrestations. Un lieu où les familles des victimes pouvaient se recueillir éventuellement sans oublier un espace favorable également pour les touristes ? Hélas, ce projet innovant à la hauteur du gouvernement guinéen, et qui allait servir d’un grand premier pas à la réconciliation nationale, a été purement et simplement saboté par les imminences grises du palais présidentiel : « Pour moi la petite dame que je suis, de mon corps meurtri, je réponds que chaque volonté de protéger une famille, une vie, un honneur, une dignité, une nation est une réalité de l’univers pour matérialiser un désir noble qui est le respect des droits de chacun des citoyens », déclarera-t-elle. C’était lors de la grande cérémonie de lecture du Saint Coran à la Grande Mosquée Fayçal, le 15 avril 2010 à la mémoire de toutes les victimes de la tragédie guinéenne. En plus des tonnes de sacs de riz offerts aux démunies, 150 bœufs ont été également immolés. Ladite cérémonie avait regroupé, outre les imams de la Guinée, de nombreux religieux, personnalités politiques et citoyens venus de tous les horizons de notre pays. Le Coran entier a été lu 23 fois et 110 fois le Souratoul Yacine à la mémoire des victimes. Pour une fois encore, Feue Mme Kaba RBB avait affichée sa noble conviction dans ses propos :
«Cette matinée est le juste moment d’un devoir de mémoire.
Elle est dédiée à une journée pour un esprit de méditation et de paix.
Nous ne voulons plus revivre, ces moments pénibles et douloureux, de la rue, les Guinéens ont osé se battre défiant la mort en face, alors que nous savons que le dialogue peut exister entre politique et politique, entre culture et culture entre société et société entre frères et sœurs, entre voisin et voisin entre chair et chair. Cette capacité d’écoute et de concertation est une attitude noble et constructive. La notion de communication permet la compréhension mutuelle », avait-elle clamé haut et fort.

Visionnaire dans l’âme, la regrettée RBB portait en elle-même la flamme de l’unité, de la quiétude sociale et de paix : «Mes frères et sœurs, la réalité n’est qu’une illusion aussi tenace soit-elle, nous ne pouvons aller plus loin de notre liberté, de notre soif du changement sans nous unir dans le cocon d’une Guinée unifiée, pour l’intérêt général dans l’acceptation de l’autre et le respect de la différence», Lançait feue Mme Kaba RBB.
Un autre message pathétique, émouvant et fort de cette Colombe de la paix et la réconciliation en Guinée, avait percé le cœur des plus extrémistes : «Je voudrai laisser la parole à l’ensemble des lecteurs du Saint Coran pour ôter en nous ces épines, les cicatrices que portent nos cœurs resterons invisibles, mais unis nous serons forts pour comprendre que nous devons aller vers le changement sans effusion de sang ni déchirure. Nos parcours sont les écoles de nos expériences, la morale reste la sagesse de notre compréhension de notre force à surmonter les épreuves de la vie guinéenne et son cortège de souvenirs.

Que chacun de nous puisse comprendre que notre futur commence aujourd’hui par la conduite d’une démocratie, socle d’une vie paisible.

Nous partirons d’ici avec la conviction du pardon avec une vision plus claire de notre mission de grand voyageur sur terre.
De notre esprit rempli d’admiration et de crainte incessante la morale en nous et au dessus de nous le ciel éclairé que le Tout Puissant Dieu miséricordieux nous pardonne »…
Telle était la flamme des messages de réconciliation qui brûlaient en elle, et Mme Kaba nourrissaient en son for intérieur durant son court séjour terrestre en terre guinéenne qu’elle a tant aimée voir comme un paradis sur terre.
Dort en paix, Madame !

Souleymane Camara RKK

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here