Home Societe QUI EST KARAMOKO ABDOURAHMANE DIAWARA GUERISSEUR-PREVOYANT ‘’DOUBA-YABY’’ ?

QUI EST KARAMOKO ABDOURAHMANE DIAWARA GUERISSEUR-PREVOYANT ‘’DOUBA-YABY’’ ?

’ Aux âmes bien nées la valeur d’un homme n’attend point le nombre des années’’. C’est du moins ce qu’on peut dire sur l’histoire d’un adolescent sorti de rien pour être aujourd’hui l’une des personnes les plus consultées. Son nom est Karamoko Abdourahmane Diawara, alias ‘’Douba-yaby’’ ou bénédictions exhaussées. Né le 8 février 2000 à Faranah, fils de Facely Diawara, un chef militaire et de Sira Sidibé, ménagère, ce jeune prodige devenu par la force des choses, guérisseur-prévoyant, a un parcours tout à fait curieux et passionnant.

«Dès mon jeune âge, mon papa m’appelait toujours mon Karamoko, de part ma façon de m’asseoir sur le tapis de prière, ainsi que mon comportement social avec mes amis de même âge. A l’époque, je ne savais ni lire, ni écrire. Mais, une fois au lit, je voyais toujours des miracles dans mes rêves. Mes amis d’enfance me traitaient de maboul (gawa) qui ne s’intéressait à aucune activité des jeunes du village, comme aller à la soirée, faire les jeux de hasard, sortir avec les filles etc.

Mais, comme par miracle, à l’âge de dix ans, je peux désormais lire, écrire et parler le français et l’arabe, sans suivre des cours académiques. Je crois que c’est le bon Dieu qui m’a donné ce don à travers la bonne conduite de ma mère confrontée aux caprices de sa coépouse et les exigences souvent exagérées de mon papa dans les conduites des affaires dans le foyer », a indiqué Karamoko Douba-yaby.

Il poursuit qu’un jour, lorsque que sa mère était en train de laver les habilles de son père, la coépouse par abus, est venue cracher sur elle, tout en donnant des coups sur son front. Cet acte insoutenable s’est passé devant lui. Après cette malheureuse action infligée à sa mère, il s’est dirigé vers elle pour la consoler tout en l’exhortant d’être soi-même. Quelques jours après et lorsque mon père a eu vent de cette action et frappé dans sa conscience, il a dit ceci à ma mère: « Je ne peux rien t’offrir aujourd’hui, mais sache qu’un jour, tes enfants brilleront comme le soleil ».

« Ainsi, à l’enfance, je me voyais régulièrement dans les rêves, en train de prêcher au milieu d’une foule nombreuse. J’ai demandé à ma mère s’il n’y avait pas eu de ‘’Waliwou’’ (savant) dans notre famille, elle me répondait toujours par la négation ! Je puis vous dire que c’est en 2019 que j’ai commencé à m’habiller correctement et porter les paires de chaussures fermées. En plus, de nos jours, il n’ya pas une seule plante en brousse que je ne connais pas ces vertus médicinales. J’ai commencé cette affaire de prières et bénédictions le 20 octobre 2019, quant je suis venu en vacance à Sonfonia par le canal de mon ami Ousmane Sylla. Depuis ce jour, au regard de la réussite de cette grande démonstration, la famille de ce dernier m’à finalement exhorter de rester avec elle et c’est ce qui continue jusqu’aujourd’hui », a précisé Karamoko.

Au fur et à mesure que le temps passait, il se retrouvait dans une autre situation et a compris qu’il pouvait être utile pour la société, le domicile de son papa ne se désemplissait plus. Certains venaient voir son père de les accompagner dans la brousse, afin de retrouver des parents disparus, soit par envoutement, mauvais sort ou par le fait de mauvais diables. Et quelque soit la durée, « dès que je prie et loue la puissance de Dieu et prononce son nom, les victimes sont vite retrouvées avec succès. Récemment, ici même, j’ai échangé avec un bébé de 7 mois et quelques semaines dans le ventre de sa maman, devant tous les citoyens de Sonfonia et environnant présents ce jour ».

Il y a quelques jours, après la grande prière et bénédiction de ce grand érudit, plus de 60 personnes malades venues le consulter, soit par le fait de diable, de mauvais sort ou par sorcellerie, se sont retrouvées évanouies à terre et guéris sur le champ.
« Je consulte toutes les semaines, du jeudi au dimanche de 10 heures à 14 heures au stade de Sonfonia non loin du cimetière ».
A suivre dans nos prochaines publications ces miracles…

Par Issiaga Camara (Fazo) pour guinee-info.com- 624 34 42 72 / 666 43 66 93- [email protected]