All for Joomla All for Webmasters
November 20, 2019

Depuis quelques jours, certains médias ont fait le gong, se permettant de relayer certaines révélations, relatives à des nominations de certaines personnes connues du grand public, qui pourraient intervenir dans les jours ou les mois à venir. Notamment celles des noms de certains cadres déjà placés dans l’administration et également de certains proches du président Alpha Condé. Nous ne pouvons que leur concéder cet état d’annonce. C’est de leur droit.

Mais s’agissant de ces nominations, parmi les noms cités par nos sources, le nom de l’expert-comptable retentirait avec une force attention. Ce qui a même amené nos sources, a juré que l’ex-président du comité d’audit, Jonas Mukamba Diallo, serait à des moments inattendus, nommé Premier ministre du gouvernement par le président Alpha Condé, au mitan de la fin du deuxième mandat de celui-ci.

Des enseignements à tirer
Ce n’est plus un doute pour personne, le président Alpha Condé doit présenter aux Guinéens un bilan conséquent. Qui résulte nécessairement d’un travail décennal, auquel il aura tout donné. Mais au regard de la situation actuelle, personne ne peut s’hasarder de dire qu’il fera long feu, c’est-à-dire produire du miracle. Parce que, ce qui est vu est vu par les Guinéens. Pour les deux et demi-années qui lui restent, aucun plan de développement ne correspondrait à ce que le président Alpha Condé fasse faire du miracle.

À cette problématique, le mieux serait pour lui, de nommer des cadres conséquents, qui vont à leur tour, procéder à des réformes au bénéfice de la nouvelle génération. Il faut nécessairement que l’exemple vienne d’en haut, afin de mieux vulgariser la bonne pratique de l’administration.

Et il serait mieux qu’on évite de nommer à des postes stratégiques, des personnes aux ordres de la politique politicienne. Ce pays a intérêt à ce que la marche de l’administration soit automatique de vue, c’est-à-dire, qu’elle soit pérenne sans ingérence d’un homme providentiel dans la conduite des affaires administratives.

C’est pour cette raison que le nom d’un homme retentirait dans les oreilles, afin que ce dernier puisse être nommé Premier ministre du gouvernement, pour marquer le sceau de la réforme souhaité par le président Alpha condé. Cet homme n’est autre que, Jonas Mukamba Diallo.

Comme c’est de lui qu’il s’agit, il serait le prototype d’un cadre déterminé à aller au fond de la situation. Avec une témérité absolue dans le juste droit. Il serait un homme d’après nos sources, incorruptible.

Alors, nous souhaiterions que le président Alpha Condé fasse le bon choix !

Augustin Kapo
Pour radio-kankan

No Comments