Home Guinee Joute politique : Le Président Alpha Condé, plus populaire que jamai

Joute politique : Le Président Alpha Condé, plus populaire que jamai

Nous sommes à l’air de la démocratie plurielle, or qui dit démocratie dit combat,  combat entre les idées, entre les pensées, confrontation entre les programmes pour convaincre l’électorat à la base mais sans violence ni casse.

Dans ce contexte, d’entrée de jeu, la popularité est assurément l’instrument de mesure qui permet à tout leader d’opinion d’évaluer sa force sur le terrain, afin de mieux s’orienter.

En Guinée, le mois de novembre 2019 qui vient de s’écouler a été riche en évènements politiques plus ou moins percutants. En effet, nos hommes politiques se sont livrés à cette démonstration qui n’est rien d’autre que leurs jeux favoris. Pour l’opposition avec à sa tête l’UFDG de Cellou Dalein Diallo, est de démontrer si possible à travers le FNDC (Front Nationale pour la Défense de la Constitution, des mobilisation l’impopularité de chef de l’état, lequel est soupçonné, et même accusé de vouloir briguer un 3ème mandat anticonstitutionnel d’une part. D’autre part, la mouvance présidentielle avec à sa tête le Rpg-arc-en-ciel qui s’est mobilisé à son tour pour prouver sur le terrain, l’immense popularité du chef de l’état. Le ton a été donné par l’opposition mais ce de côté hélas, le gouvernement créant des turbulences qui pourront en découler- et il y a de quoi- a pris le devant à travers des dispositions draconiennes afin de prévenir tout débordement.

En réponse, la mouvance présidentielle a son tour et rien que pour commencer à réserver une réception qui se passe de tout commentaire lors du retour du chef de l’état d’une mission à l’étranger. La suite sera plus édifiante à travers d’autres mobilisations lors de sa récente tournée à l’intérieur du pays à n’en croire les petits écrans de la télévision.

En tout cas, tous les téléspectateurs ont retenu leur souffle, par des images incroyables où N’Zérékoré avait battu le record. On pensait qu’après la Foret qu’il n’y aurait plus rien de pareille, mais c’était sans compter la Haute Guinée avec Kankan sa capitale régionale. D’autres préfectures ne resteront en reste comme Siguiri. De quoi s’agit-il ? Le FNDC (Front nationale pour la défense de la constitution, pour des raisons politiques, tient coûte que coûte à contrecarrer un projet de lois, qui selon eux, aboutirais sur la modification du nombre de mandat présidentielle limité à deux  par la constitution actuelle.

Pour la mouvance, l’enjeu est plutôt économique, c’est-à-dire permettre au gouvernement de parachever les grands chantiers en cours. Or pour y parvenir tout en évitant des désastres et surtout des émulations, le gouvernement a programmé trois consultations en profondeur (législatives, référendum et présidentielles) pour permettre au peuple de décider en toute souveraineté. En tout cas une démarche loyale prévue par la même constitution.

De toute évidence, les guinéens doivent se préparer dans un avenir proche à un remue-ménage fantastique ou la popularité jouera un rôle prépondérant. Ou la joute oratoire l’emportera à coup sûr, parce que préférable de loin à la fronde, l’épée, ou la lance du moyen âge.

Daman Traoré 620 47 08 86