Home Guinee Grève à EDG le treize janvier 2020

Grève à EDG le treize janvier 2020

9
0

Suis-je prête à tromper Electricité de Guinée (EDG) ?
L’ouverture des résultats de recrutement du Directeur Général à la Concurrence est une révolution par la banque mondiale. Moi, PME abonnée à 48 KVA, déplore la tentation, selon des sources indirectes, en versant trois cent millions de francs guinéens (300.000.000 FG) en tant que candidat à des responsables et jurys parce que je suis attachée à Sékou Souapé, ami du Président de la république. Si je veux, je peux changer de Directeur, de fournisseur, de lumière, de chaleur, bref par un simple coup de téléphone. Alors économiser n’est pas trop. Je n’y crois pas à Charles Balamou au Canada, EX-DAF de SOGEL, homme de l’ombre du Secrétaire général actuel du Ministère de l’énergie, Jadis Directeur Général de l’EDG. Un coup d’œil sur les termes Directeurs lancés par la banque mondiale, montre qu’ils sont alléchants et accessibles. On peut les résilier à tout moment, revenir à l’enfant prodige, qui a fait ses preuves à l’étranger et capable de changement de fournisseurs sans heurts ni préavis interminables. Et l’abonnement ne change donc pas, le prix de kwh baisse par achat en amont au prix de gros. Reste l’épreuve du temps : on ne détruit pas un cadre compétent comme ça parait-il ; mais c’est mon choix. Peut-on remplacer le fameux DAF : motif : il a une copie de malversations financières à EDG ; putain, avait-il réagi, on ne savait pas, puisqu’il est accusé d’avoir accepté le convoi des turbines fausses du Nigéria. La consigne avait pourtant été donnée ; pas touche aux cadres managers véreux. Et l’on s’étonne que Charles Balamou ait recueilli, un score plus qu’honorable pour le pourfendeur du pouvoir après avoir été recalé en 2011. Or, il faut faire maintenant la lutte contre ‘’les pratiques clientélistes’’ et des pressions féodales reposant sur l’intimidation et la peur.
Pis, aux dernières nouvelles, nous apprenons que le PCA président du Conseil d’Administration Bah Ousmane, en complicité avec le Ministre de l’énergie, ne veut pas proclamer les résultats du test de recrutement et veut donner libre cours à une société française. C’est le coup tordu de la banque mondiale qui aurait inséré cette société parmi les candidats, selon certaines sources. Du coup, on observe l’ire des syndicats de EDG qui déclencheront une démonstration de force à partir du 13 janvier 2020.

Djénaba Haïtaba CAMARA