Home Guinee ELECTRICITE DE GUINEE (EDG)

ELECTRICITE DE GUINEE (EDG)

Monsieur le Président de la République, le Directeur Homologue Mamadou Fanta Traoré s’en va …..
Cela pourrait être l’élément majeur de cette année 2020 dans le secteur de l’électricité, Mamadou Fanta Traoré, (l’homme n’est plus à présenter), on lui a préparé un départ en douceur, à l’amiable, comme on le dit dans le jargon, avec le test de recrutement de la Banque Mondiale.

Mais …… ce départ risque d’ouvrir une boite de pandore dans un secteur où, depuis quelques années, il s’est illustré, affirmé et affiché sur le devant de la CEDEAO.
Un vrai-faux départ ?

GROGNE A EDG
Le personnel de EDG se remet difficilement de la perte de Mamadou Fanta Traoré, à telle enseigne que Alkhaly Condé, un chef de département lui aurait conseillé de rester. Pourtant un pion essentiel. Alors que le personnel attendait une promotion interne au niveau des cadres guinéens, et surtout le Directeur Homologue, bien apprécié par la CEDEAO, c’est un cadre expatrié quoique Guinéen, dont le background en électricité est faible et frelaté, malgré la passation de service, étant comptable de profession et qui a servi sous Rio Tinto. Là, on n’a pas tardé à voir la main des pontes du régime (PCA en personne, clan Véolia en sous-main).
LA REUNION SECRETE A L’ETRANGER
Récemment, avant la proclamation officielle sans affichage des résultats, seulement le Décret Présidentiel promulguant le Directeur Général, s’est tenue une réunion secrète à l’étranger en vue de restructurer le secteur de l’électricité en Guinée. Ont pris part à la réunion :

– Des personnalités Guinéennes, même si le Ministre de l’Energie, Dr Cheick Taliby Sylla, s’étonne du choix du candidat retenu.
– Le PCA de EDG
– Le représentant de la Banque Mondiale
– Le responsable du Cabinet retenu
L’enjeu, on le voit est si important qu’ils ont préféré se retirer en lieu paisible, loin de tout regard pour délibérer, pour biffer Mamadou Fanta Traoré, K. Sankhon, Kawas, Sylla et autres. Pour la forme, l’on précisera que dans le cadre de la restructuration du secteur de l’électricité en Guinée, une étude a été exécutée par un Cabinet et sur financement de la Banque Mondiale. On a tous cru à travers son dernier rapport, que l’action de la Banque Mondiale allait s’axer sur la lutte contre la pauvreté. Surtout que l’électrification rurale, la baisse du coût de l’électricité dans les ménages des quartiers précaires des villes étaient déjà des priorités. Ce qui n’est pas le cas de la Banque Mondiale, même si elle interdit les subventions de l’Etat à EDG. Malheureusement, selon certaines sources, malgré le caractère prioritaire, ce n’est pas au siège de la Banque Mondiale que la réunion s’est tenue. Et qui est derrière le dit Cabinet, quand on sait que ce qu’on présente aujourd’hui comme une restructuration est en fait l’œuvre laissée par l’ex-Premier Ministre Sidya Touré, qui n’est pas un inconnu chez ce Cabinet. Surtout que Charles Balamou, fût écarté de justesse. Est-ce à l’issue d’une réunion secrète que les cartes doivent être distribuées à un Gouvernement souverain à savoir :
– L’Agence de Régulation
– L’Acheteur Indépendant
– La Société de Patrimoine
Est-ce alors le moyen de surseoir aux subventions de l’Etat avec un comptable dicté en sous mains dont le nom a été promulgué par le Décret Présidentiel et relevant indirectement de la Banque Mondiale ? N’est-ce pas la preuve que les dits Experts de la Banque Mondiale prédisaient leurs intrigues pour l’obtention du marché, minimisant l’impact d’une candidature de Mamadou Fanta Traoré pourtant Directeur Homologue.

Cissé Balewa Hamidou