Home Guinee Décès de Henriette Conté : ‘‘Cette dame était d’une pureté extraordinaire’’, dixit...

Décès de Henriette Conté : ‘‘Cette dame était d’une pureté extraordinaire’’, dixit Kabinet Komara, ancien premier ministre

De passage chez nos confrères de la radio Espace Fm, l’ancien premier ministre guinéen, Kabinet Komara, a fait un vibrant témoignage, de ce qu’il retient de Mme Henriette Conté, ancienne première dame, décédée hier mardi, des suites d’une crise cardiaque.

À propos de la défunte, il a tout d’abord signalé que : « Cette dame était d’une pureté extraordinaire.»

Quand une personne était victime des gérances du pouvoir en ces temps, elle ne se gênait pas d’appeler, de venir chez cette personne pour la consoler et lui dire de ne pas baisser les bras, de servir toujours le pays. Je donnerais mon exemple. Elle a été une promotionnaire à mon épouse, par sa simplicité, elle m’a toujours appelé son mari. Elle me disait toujours M’ma khamè (mon mari en soussou), peu de gens le savent. Elle préparait à manger pour nous envoyer à la maison. Et lorsqu’on m’a relevé de mes fonctions en 1995, elle a été parmi les premières à m’approcher en me disant, L’adversité a peut-être eu raison de toi, Mais reste croyant, ça ne peut pas rester comme ça. Je te prie de ne pas abandonner ton pays et de toujours aimer ton pays (…). Quelques années après, quand j’ai eu à construire un centre islamique à kankan, elle a tenu elle-même à venir à l’inauguration du Centre islamique de Kankan. Vous imaginez, pour une Chrétienne, par amitié pour notre famille. Elle a visité tout le centre, elle a pris un coran, elle m’a demandé de la dédicacer pour son mari, extraordinaire», a témoigné M. Komara.

«C’est vous dire que cette personne a été extrêmement sincère et fidèle dans l’amitié, dans les relations. D’une humilité extraordinaire, elle n’a fait aucune discrimination entre les ethnies et les religions, elle a toujours essayé du peu qu’elle a pu de renouer les fils du dialogue, de l’amitié et de la concorde entre les Guinéens. Je prie Dieu que son exemple soit observé par toutes les dames, tous les Guinéens. Et nous tous, nous devons pleurer cette dame qui nous quitte dans des conditions extrêmement difficiles. Mais si Dieu juge les gens suivant leurs actes, je suis convaincu que Dieu lui donnera son paradis. Qu’elle repose en paix», a-t-il lancé.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com