Home Afrique (COVID-19) Le président du Zimbabwe déclare le COVID-19 catastrophe nationale

(COVID-19) Le président du Zimbabwe déclare le COVID-19 catastrophe nationale

Le Zimbabwe a reporté ses célébrations marquant le 40ème anniversaire de l’indépendance du pays, prévues pour le 18 avril, ainsi que d’autres rassemblements publics et évenements sportifs internationaux, dans le cadre d’efforts visant à contenir la propagation du nouveau coronavirus (COVID-19).

Dans un point d’information à la nation publié ce mardi, le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a déclaré le COVID-19 catastrophe nationale, indiquant que le pays avait intensifié sa réponse nationale face au virus suite à l’apparition de cas d’infection dans des pays voisins de la région.

Le Zimbabwe n’a jusqu’à présent enregistré aucun cas confirmé de COVID-19.

Le plus grand salon commercial du pays, la Foire commerciale internationale du Zimbabwe, les célébrations de l’indépendance du pays et les événements sportifs prévus ont été reportés jusqu’au reflux de la menace du nouveau coronavirus, a indiqué M. Mnangagwa.

Le gouvernement a également suspendu les rassemblements de plus de 100 personnes, dont les célébrations religieuses et les mariages, pour les 60 prochains jours, après quoi cette suspension sera réexaminée.

En même temps, le Zimbabwe maintiendra ses points d’entrée ouverts mais les contrôles et dépistages des visiteurs seront intensifiés, a indiqué M. Mnangagwa.

Dans le cadre des mesures visant à éviter la propagation de la maladie, le Zimbabe encourage les voyageurs en provenance de pays à haut risque à reporter leur visite du pays pour les 30 prochains jours à dater du 20 mars 2020.

Le pays déconseille également aux Zimbabwéens de voyager vers, par ou depuis les pays à risque élevé, pour la même période.

“Nous devons continuer d’intensifier notre vigilance, en agissant toujours avec soin, avec réflexion et avec compassion. Si la situation devait marquer une escalade, le gouvernement n’hésiterait pas à prendre des mesures supplémentaires et même des mesures plus strictes pour notre bien commun”, a souligné M. Mnangagwa.

Source:(Xinhua)