VIVE LA COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS (CAN) DE FOOTBALL GUINEE 2025 UNE MISSION INTERNATIONALE DE COMMUNICATION EST URGENTE ! | Radio-kankan

Le Ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, Bantama Sanoussy Sow a raison, lors de la conférence de presse à l’Hôtel Primus de Kaloum, de refuser le Co-parrainage de la Coupe d’Afrique des Nations de Football de 2025 avec le Sénégal. Qui ne connaît sur les Hits Parades, des sommités du Ballon rond, après le ‘’Non héroïque’’ du 28 Septembre 1958, dont la Guinée assume la souveraineté après 60 ans, tels feu le Capitaine Papa Camara, Chérif Souleymane, Thiam Ousmane Tolo, Edenté, Bangaly Kaba, Petit Sory, sans oublier les diables rouges du Syli National tels le Capitaine Titi Camara, Salam Sow, Youla Souleymane, Fodé Mansaré, Ibrahima Bangoura, Pascal Feindouno dont feu le Père Lamanthé Feindouno, enseignant de son état que nous avons connu en 2006, le puissant défenseur Dian Bôbô Baldé et j’en passe,…. Mieux, qui ne se souvient des virevoltants matchs livrés par la Guinée, sur tous les stades d’Afrique et dont les billets étaient vendus à Guichets fermés.

Ce faisant, plusieurs interrogations étaient sur toutes les lèvres au sujet du désintérêt inexplicable de la Guinée pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de Football. Au-delà du Ghana qui a repris ses nerfs malgré son programme avec le Fonds Monétaire International (FMI) pour l’organisation de la CAN, on a été surpris de l’audace du Burkina-Faso qui a organisé en 1998 jusqu’à ravir la deuxième place entre-temps. En outre, le Sénégal a déjà organisé en 1992 et le Mali, 10 ans plus tard (2002). Au-delà de la mise en place du Comité d’organisation ou COCAN 2025, il faut une Mission Internationale de Communication présidée par une personnalité reconnue en Afrique et dans le monde. Et là, la personnalité la plus crédible, peut-être l’ex-Ministre des Sports, Aboubacar Titi Camara, très au fait du monde du Football que nous n’avons jamais pourtant entretenu et qui a mouillé son maillot comme Georges Wéah, le Président du Libéria, pour sa patrie, une audience reconnue, inspirée déjà par cette initiative, capable de battre campagne à travers le monde, d’ameuter les publicistes sportifs, les mécènes de tous genres, les tour-operators, les businessmen, les confrères de la zone de développement sportif n°2 ; et le motif principal peut être le fait de n’avoir jamais organisé une telle compétition Africaine, même s’il y a 24 équipes à héberger.

INFRASTRUCTURES
Quant au dossier ‘’Infrastructures sportives’’, il n’y aura pas de péril en la demeure. D’ici 2025, malgré la crise économique, un pari sera ouvert sur ces chapitres avec les corollaires, système de télécommunication, voies de communication, sites d’accueil ; les installations sportives doublées du recadrage des stades du 28 septembre, de Nongo et celles préfectorales. Peut-être, il faudra confier par un appel d’offres restreint pour la remise en état du Stade du 28 Septembre, de Nongo, de Labé ou de Boké aux usagers du Football tels qu’Antonio Souaré, Kerfala Person Camara ou Mathurin Bangoura. Par ailleurs, un appel d’offres National et International des médias ne serait pas fortuit, cette fois avec le fiasco des diverses échéances 2016-2023. Et cette Mission Internationale de Communication doit être promulguée par décret et ne doit pas entraver les travaux de la COCAN 2025. Au-delà du Ministre Titi Camara, le Président de la FEGUIFOOT, Mamadou Antonio Souaré, des personnes-ressources comme Chérif Diallo, des investisseurs privés Nationaux et étrangers, avec des journalistes professionnels sportifs comme Thierno Diakité ou non, aguerris vont composer la Mission qui est un adjuvant de la Commission d’organisation. Elle n’est pas supérieure. Mais le travail de débrayage avec un budget conséquent est effectué par elle. La Guinée, nous en sommes sûr avec le Ministre des Sports, peut réussir l’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de Football.

Le Burkina-Faso et le Mali ont su, être à la hauteur, en mettant en avant leur conscience patriotique. Et depuis, ces deux (2) pays montent en flèche ! La question de football 2025 n’est pas une question politique, c’est plutôt une manière de rendre justice au génie créateur du jeune guinéen, fan de football malgré l’absence d’infrastructures sportives de haut de gamme. L’on raconte même que feu le Général Lansana Conté, avant le 03 Avril 1984 était un fan du football qu’il adorait, avec sa cigarette allumée et sa cola au stade du 28 Septembre. Le football est ancré dans l’épiderme du jeune guinéen ; pourquoi pas enfin, cette Coupe dorée dans les bibliothèques et les caves de la Guinée. Allons, la CAN 2025 est possible ! Monsieur le Ministre Bantama S. Sow, votre Cabinet et toute votre équipe, vous avez raison et la Nouvelle comme tous les médias vous soutiennent. Car la CAN, c’est une vitrine sportive, de marketing sportif, de business et de vision démocratique reluisante.

Don de Dieu Agossou

No Comments

© 2017 Radio Kankan, LLC. All Rights Reserved. Fièrement propulsé par : www.simer-gn.com