December 17, 2018

La Directrice du centre du Commerce international (CCI), Arancha Gonzàlez était ce  dimanche 18 Novembre avec les jeunes  entrepreneurs guinéens dans un réceptif hôtelier de la place  à Conakry. Objectif de cette rencontre visait à ’échanger avec ces jeunes porteurs de projets, connaitre leurs préoccupations et ambitions afin de les accompagner dans la réalisation très rapidement de leurs activités. 

Sa présence en terre Africaine de Guinée, est un acte salutaire pour les jeunes entrepreneurs Guinéens  mais aussi et surtout à l’Etat Guinéen quand on sait  que cette initiative permettra aux jeunes entrepreneurs d’avoir un accès au financement. Par ce que, le programme d’appui à l’intégration socio-économique des jeunes INTEGRA vise à créer des activités rémunératrices et des empois durable pour les jeunes Guinéens.

Faut-il rappeler que cette initiative conjointe du Gouvernement Guinéen et de l’Union Européenne s’inscrit dans le contexte du Fonds fiduciaire de la Valette en faveur de la réduction des migrations irrégulières vers l’Europe. A ce titre, INTEGRA contribuera  à la prévention et à la limitation irrégulière en soutenant l’insertion socioprofessionnelle des jeunes et la réintégration des migrants de retour.

Ces jeunes ont à tour de rôle, chacun a expliqué son point de vue le comment on doit décrocher un accès au financement sur le marché. Par ce que, tout simplement, ces jeunes ont besoin d’un financement de haute gamme. Alors , la question que l‘on se pose Comment peut-on avoir les marchés ? soit par manque de document pour avoir accès au financement.

C’est ce qui a occasionné l’arrivé de la Directrice du Centre du Commerce International pour permettre d’accompagner les petites et moyennes entreprises en Guinée. Cela ne pourrait pas aider aux entrepreneurs individuels.

En tout cas , c’est ce qui a poussé à Mme Arancha González d’être au rendez-vous avec les jeunes entrepreneurs Guinéens et a clairement expliqué aux jeunes entrepreneurs, par ce qu’un entrepreneur est quelqu’un qui a des bonnes idées qu’il faut transformer en produit ou en service de qualité. « J’insiste que nous allons beaucoup travailler dans le domaine de formation parce que la Guinée a un énorme potentiel agricole mais qui pratique malheureusement une agriculture de subsistance.

Elle a étalé les thématiques tells que : l’accès au financement, l’accès au marché, la qualité, et la formation.

Parlant  de cette formation, le diplomate Mme Gonzalez a dit que , c’est un axe essentiel de ce qu’on va faire et quand on dit formation, ce n’est pas apprendre à lire ou à écrire, c’est la formation à ‘’comment gérer ses fiances ?

Si vous êtes dans les jus de fruit, comment on fait pour certifier vos jus conformément aux normes internationales. Ce n’est pas de la formation générique, c’est de la formation ciblée vers les besoins du marché. La création et la gestion de l’entreprise sera une partie très importante de notre accompagnement. Je veux vous dire, qu’à la prochaine fois que je vienne à Conakry, dans mon hôtel qu’il y ait des jus de fruit made in Guinea’’.
Or, nous voulons dire  aux jeunes entrepreneurs que leurs actions et leurs programmes ne sont pas destinés à aider des entrepreneurs de façon individuelle.  Mais plutôt, soutient-il « , c’est de poser les jalons pour que tous ceux qui se retrouvent dans cette problématique puissent avoir une réponse. « Nos interventions en Guinée ne sont pas la solution à tous les problèmes liés à l’entrepreneuriat ».

Il toutes fois souligner que ce programme fait partie du plan national du développement économique et social PNDES 2016-2020

Naby Camara

+224666704687

No Comments