« Dans une semaine,  si rien n’est fait par les autorités, l’axe Dubreka-Tanènè sera coupé », lance le commissaire Sylla

Je m’appelle Sékouna sylla, commissaire divisionnaire de Tanènè-Bourêmaya. Mon premier constat, est de dire que les routes ne sont pas larges. Et donc, l’imprudence des chauffeurs qui roulent à vive allure sur ce tronçon rétréci, provoquent souvent des accidents graves et mortels.

Quel bilan faites-vous de ces accidents ?

Dan ma zone de compétence territoriale,  du mois de janvier à nos jours, il y a eu trois accidents mortels. L’un était au niveau des 4 ponts, le deuxième s’est produit au centre ville, devant l’hôpital sous-préfectoral, et le troisième s’est produit à Sangaya.

Alors, quel message lancerez-vous à l’endroit des usagers et des autorités ?

Je demanderai aux autorités compétentes de continuer sans relâche à sensibiliser les chauffeurs, la même chose aux syndicats des transporteurs qui sont plus proches d’eux.

Que diriez-vous aux chauffeurs des gros porteurs, qui sont le plus souvent, acteurs de nombre de ces accidents graves et mortels surtout sur l’axe Dubreka-Tanènè ?

Effectivement, de nombreux cas d’accidents graves ou martels, proviennent d’eux. Mais, un constat amer se dégage au niveau des 4 ponts. Su ce pont, il ya un grand trou de 4 mètres, ce qui est très inquiétant. Tout à l’heure, je viens de remonter l’information à mes chefs hiérarchiques à propos. Et je me dis que, d’ici la semaine prochaine, si rien n’est fait par les autorités concernées pour faire face à ce problème, l’axe Dubreka-Tanènè sera purement et simplement coupé de la circulation.

Et, en ce qui concerne les passagers ? 

Généralement, parmi les passagers, on dénombre de nombreuses femmes marchandes. Ce sont le plus souvent, elles qui incitent les chauffeurs à accélérer davantage pour ne pas qu’elles ratent les marchés hebdomadaires.

Avez-vous un mot de la fin !

Mon mot de la fin, c’est de demander aux autorités compétentes de veiller scrupuleusement à la livraison des permis de conduire. Aujourd’hui, on rencontre des gens qui achètent des permis alors qu’ils ne sont pas de vrais  chauffeurs. Plusieurs cas sont enregistrés sur le tronçon,  lors des différents accidents de la circulation. Le reste revient aux syndicats des transporteurs, qui doivent non seulement veiller à la sensibilisation des chauffeurs à accepter une vitesse inférieure sur cette voie étroite, mais également au contrôle strict des documents pour extirper des faux aux vrais chauffeurs.

Je vous remercie M. le commissaire !

C’est à moi de vous remercier !

No Comments