Tabounssou /SP Khori : Le président de district, M. Naby Bangoura parle du manque criard de l’eau potable et de sa mauvaise qualité | Radio-kankan

Le district de  Khori Tabounssou,  est situé au bord  du fleuve Soumba dans une des sous préfectures de Dubreka sur le national no 3. Il compte 2006 habitants. Pendant cette  période d’étiage,  les problèmes d’approvisionnement en eau potable sont chaque  fois signalés aux autorités locales. Durant les  saisons sèches, les eaux souterraines sont  au plus bas niveau. La population de ladite localité se sert à un seul forage et un puit amélioré  du bas-fond, chose qui est insuffisante, a-t-on constaté.

Dans son  intervention, le  president de district de Khori Tabounssou M. Naby  Bangoura souligne malgré que Tabounssou soit a côté d’un grand fleuve, la population souffre énormément. Surtout les femmes, accompagnés par leurs maris, parcourent  nuitamment de longues distances avec des motos ou à pied pour s’approvisonner en eau potable. « Chose déplorable pour un pays considéré comme étant le château d’eau de l’Afrique Occidentale» a fait- remarquer le président. Et d’ajouté : «On a de sérieux problèmes ici car pendant l’hivernage les populations se servent de l’eau de surface du bas-fond en même temps que les animaux. Chose qui est une source de maladies graves pour la localité »,a-t-il signalé.  .

Modou Ibrahima Sory Diallo,   un sage dudit district,   en cette période, même la mosquée manquerait de l’eau pour faire des ablutions ou pour aller à la toilette avant la prière. «Et pourtant, la religion musulmane exige la pureté avant d’entré dans la maison de Dieu », a-t-il affirmé.

Quant à Mme Bountouraby Soumah, nourrice de son état, elle  souligne des contraintes et des difficultés dont les femmes subissent pendant la journée : «nous les femmes, on ne sait plus quoi faire, du matin au soir, on ne se repose pas. Des fois même il faut donner  un peu  de temps pour que l’eau qu’on puise soit bien filtrée avant sa consommation. Donc, on demande les femmes décideurs de pensé un peu  de nous », a-t-elle implorée.

Au terme de notre entretien , le président dudit District M. Naby Bangoura lance un message solennel aux autorités compétentes pour satisfaire sa population en l’eau potable «Je demande humblement à la nouvelle équipe  des conseillers communaux de la commune rurale de khori, le préfet de Dubreka, les institutions nationales et internationales, les bienfaiteurs et les fils ressortissants résidants ici et ailleurs, pour qu’ils pensent à notre problème épineux d’eau potable. Il en manque même au centre de santé qui ne marche pas par la moment faute d’eau potable. Il nous manque également le terrain de football et la maison des jeunes. Cela permettra certes, de barrer la route aux jeunes candidats à l’immigration  clandestine », a-t-il lancé.

Mohamed lamine Dramé pour radio-kankan

660 57 42 09

No Comments

© 2017 Radio Kankan, LLC. All Rights Reserved. Fièrement propulsé par : www.simer-gn.com