Somalie: 20.000 enfants risquent de mourir de faim | Radio-kankan

Plus de 20.000 enfants somaliens dans neuf districts risquent de mourir de faim en quelques mois, à moins que la communauté internationale ne continue de fournir une aide vitale au pays sinistré, a annoncé jeudi un organisme de bienfaisance mondial. Un nouveau sondage publié par Save the Children et mené en partenariat avec Concern Worldwide et Action Against Hunger montre que le nombre de cas sévères de malnutrition aiguë a augmenté dans près de la moitié des neuf districts évalués.

« Le manque de nourriture et le nombre croissant d’enfants gravement malnutris sont pénibles, pour dire le moins », a déclaré le directeur pays de Save the Children en Somalie, Hassan Noor Saadi.

M. Saadi a indiqué que les pluies les plus récentes ont été irrégulières et n’ont pas suffisamment performé pour assurer la croissance des cultures, et les familles continuent de perdre le peu de leurs moyens de subsistance et de leur bétail, leur laissant peu d’options pour assurer leurs enfants, indiquant un risque évident de famine.

Selon les Nations unies, le nombre de personnes ayant besoin d’aide humanitaire en Somalie est passé à 6,7 millions, soit plus de la moitié de la population du pays.

L’ONU affirme que la situation humanitaire continue de se détériorer malgré les pluies qui sont inférieures à la moyenne dans toutes les régions, car la sécheresse continue augmente également le risque de déplacement causé par la famine dans la région.

Save the Children a déclaré qu’environ 1,5 milliard de dollars sont nécessaires pour aider les agences d’aide qui travaillent sur le terrain à sauver des vies, dont seulement 550 millions de dollars ont été financés à ce jour.

L’organisme de bienfaisance a invité la communauté internationale à continuer de financer les efforts de réponse à la sécheresse en Somalie.

« La première moitié de l’année a permis un soutien important des donateurs, ce qui nous a permis d’aider près d’un million d’enfants vulnérables. Mais ces fonds seront bientôt épuisés, ce qui laissera des millions de personnes à risque, à moins qu’un financement supplémentaire ne soit disponible », a fait savoir M. Saadi.

L’organisme a noté qu’une série d’indicateurs liés à la malnutrition, à l’approvisionnement alimentaire et au taux de mortalité doivent être respectés pour que la famine soit déclarée.

Les résultats du sondage montrent que l’indicateur nutritionnel indique des conditions proches de la famine dans certaines régions du pays.

Les risques des maladies liées à la sécheresse, comme le choléra, sont également élevées à travers le pays, provoquant des milliers de morts et laissant déjà des enfants fragilisés encore plus vulnérables.

Source: xinhuanet.com

No Comments

© 2017 Radio Kankan, LLC. All Rights Reserved. Fièrement propulsé par : www.simer-gn.com