October 17, 2018

Dr Ousmane Kaba a dit à plusieurs reprises qu’il ne l’a pas dit, des propos qu’on le prête, concernant des discours « ethniques » que l’intéressé aurait dits au cours d’une interview, dans une des radios privées de la place. Mais ceux qui le poursuivent, disent avoir tenu des preuves, notamment l’avocat de la cellule Balai Citoyen, Me Salifou Béavogui, tenait dans ses mains un CD, au cours d’une conférence de presse, le lundi, 06 août dernier, disposant des preuves. L’Avocat des plaignants a tenu des arguments, à l’en croire, pas des moindres, parce qu’il parle de ceci :

« Le 31 juillet 2018, un honorable député, de surcroit leader de parti politique, étant à l’intérieur du pays, notamment en Haute Guinée, s’adressant à une radio privée de la place, je vais parler de la radio Milo FM, a tenu des propos qui ont été transcrits sur CD que je détiens ici »,  déclare Me Béa.

Et d’ajouter : « Dans sa communication du 31 juillet, cet honorable député a tenu les propos  suivants … et même le général Sékouba Konaté doit être associé, puisqu’il a été celui qui a donné le pouvoir au Manding, car les autres voulaient aussi le pouvoir… »

Cette polémique intervient au moment où le leader du Pades serait en passe de devenir un des leaders-clé du bastion traditionnellement acquis au RPG –arc-en-ciel, poussant même dans l’imaginaire collectif de certains observateurs, d’en juger que, l’affaire relève « du règlement de comptes ». C’est ce qui expliquerait en d’autres termes des manipulations politiques contre Dr Ousmane Kaba, ourdies dans l’ombre par ses concurrents politiques.

Nous  y reviendrons !

(Par Abdoul Karim Soumah)

No Comments