November 15, 2018

Dans le cadre des festivités marquant de la célébration de la journée internationale des femmes le 8 mars dernier en République de Guinée, le ministre de l’Action Sociale et de la Promotion Féminine et de l’Enfance, Hadja Mariama Sylla, a conféré ce mercredi, 18 avril avec la presse pour présenter le bilan avec  un sous-thème qui était axé sur la promotion des Mutuelles Financières des Femmes Africaines (MUFFA).

 Devant les responsables des différentes directions du département, le ministre de l’Action Sociale et de la Promotion et de l’Enfance a dit que par rapport à la célébration de la journée internationale des femmes, avec le thème, autonomisation des femmes en milieu rural  fin de conscientiser les femmes et lutter contre la féminisation de la pauvreté, les aider à être autonomes, à jouir de leurs droits, mais également à leur assurer de meilleures conditions de vie.
Selon lui, la MUFFA  est en place depuis le 27 mars 2015, les Mutuelles Financières des Femmes Africaines sont composées de 29 Agences et, de nos jours elle regroupe plus de  65.000 soixante-cinq mille femmes .Et nous voulons que l’expérience de la MUFFA sera pas nouvelle en faveur de la femme

Guinéenne, et l’autonomisation des femmes est au cœur des préoccupations du gouvernement. Tandis que 30% ne sont même pas à la fonction publique. Alors que nous  sommes à 51% .Nous sommes au mois de mars 2018, les MUFFA avaient  obtenues cinq milliard huit cent millions de chiffre d’affaire avec soixante mille deux cent cinquante-sept adhérents.

Et depuis  cette date, le nombre est de soixante-cinq mille, soit cinq mille trois cent sept adhérents. Tout ça avec un taux de 98% de remboursement et une ligne de crédits de soixante-cinq milliards qui a été mise en place .Vous convenez avec moi que c’est un outil par excellence pour l’autonomisation de la femme et cela un  est un rapport satisfaisant. Notre 8 mars, on a eu des résultats. En plus de la grande mobilisation sociale, nous avons fait la promotion du textile guinéen .On a créé de l’emploi de février à mars 2018. Ce que nous avons acheté en pagne , c’est plus d’un milliard. Donc à travers ces MUFFA, des formations sont octroyées aux femmes  pour faciliter le remboursement des crédits qu’elles prennent.

Aujourd’hui comme vous le savez, l’autonomisation de la femme dans tous les domaines est au cœur des priorités stratégiques de notre gouvernement. Le meilleur instrument que nous avons trouvé actuellement pour rendre les femmes autonomes, je vous assure que c’est les MUFFA. Elles (MUFFA) ont plusieurs objectifs et c’est une expérience qui n’est pas seulement menée en Guinée, mais qui est menée dans d’autres pays frontaliers à la Guinée.

Amadou Oury Camara, a quand à lui expliqué  la stratégie et le processus de la mise en place de ces MUFFA, la formation est transversale durant tout le processus, ce qui fait d’ailleurs la réussite. Avant le déblocage des crédits, les femmes bénéficient d’une formation sur l’activité qu’elles voudraient mener, sur la gestion de crédits et les modules de remboursement.
En tout début, les femmes pensaient que c’est l’argent du gouvernement, pas à rembourser, mais au jour d’aujourd’hui, les femmes des MUFFA ont compris que si elles prennent, elles doivent rembourser pour que d’autres personnes bénéficient ». Pour plus les exigences accordées par le président de la République le Pr. Alpha Condé de gérer lui-même à ces micro crédits, le ministre de l’Action Sociale a pour sa  souhaité que ces MUFFA couvrent tout le pays et atteigne un montant très important.

Naby Camara

+224656807062

No Comments