PANEL | Radio-kankan
November 13, 2019

Après leur séjour riche en événements, votre site d’informations et d’analyses générales en ligne, www.radio-kankan.com a tendu son micro à nos heureux donateurs, dont nous avions évoqué dans un article précédent; pour recueillir leurs réactions sur leurs séjours et la visite de quelques sites touristiques en Guinée. Les familles Biez et Condé, ont livré leurs sentiments à notre rédaction.

Mme Bie z  Miriam Fioretta :
Durant notre séjour en Guinée, nous avons connu beaucoup d’événements positifs, mais également certains éléments négatifs. Je commencerais par ce qui est négatifs.
Des difficultés :

Nous sommes arrivés le 25 juillet 2019 en Guinée. Durant notre séjour en Guinée, l’une des choses qui a retenue mon attention en premier, c’est la prolifération des déchets plastiques à tous les niveaux. Les citoyens se permettent de jeter les emballages plastiques dans les rues, dans les caniveaux et surtout sur les plages.

C’est un problème de sensibilisation ou d’éducation des gens sur l’hygiène publique ou de traitement des déchets. En plus, c’était difficile pour moi de voir les conditions dans lesquelles vivent de nombreuses personnes en Guinée. Et surtout, les difficultés de déplacement pénible des populations liées au mauvais état des routes. En suite des surprises.

Les bonnes surprises chez les gens: pour parler des nombreux événements heureux que nous ayons connu durant notre séjour, je commencerai par signaler ce qu’il y a de plus marquant dans votre beau pays, l’hospitalité des Guinéens. Les Guinéens sont tous de nature très gentille ! Partout où nous avons été, on a été chaleureusement bien accueillis par de nombreuses personnes, peu importe le contexte dans lequel ont les a rencontrées notamment, dans les familles de M. Issiaga Camara ‘’Fazo’’, les familles de Moussa Condé, les personnes à la Ligue professionnelle de Football, les responsables de l’APEK de Kindia où nous avons eu l’immense opportunité de distribuer des matériels didactiques pour les élèves dans une école de la place. J’ai adoré également la végétation luxuriante de Kindia, une très belle flore et aussi une très belle surprise. C’est également de la pluie tropicale qui n’est pas comme chez-nous. Ici, il pleut beaucoup, c’est assez étonnant.

Des regrets : Si j’ai quelques regrets, c’est de ne rester en Guinée que pour seulement trois semaines, le temps était vraiment court pour moi. J’aurais voulu faire plein d’autres choses, mais le court temps et la pluie ne m’ont pas permis de réaliser toutes ces choses. J’ai le regret de ne pas avoir pu louer une maison car les hôtels guinéens sont très bien. On a été très bien logé. Mais J’aurais voulu être logé dans une maison et vivre à l’africaine avec le standard africain ou européen dans les quartiers de Conakry. Notre séjour m’a permis d’avoir une très bonne expérience sur la Guinée. Merci.

Christophe Biez, le bienfaiteur français :
Mon constat, c’est à peu près le même que Mme Biez, donc je n’ai pas à redire sur les emballages plastiques. Sur la question des déchets, c’est vrai que c’est quelque chose sur laquelle il va falloir travailler si le pays veut développer le tourisme. L’amabilité des Guinéens, leur disponibilité, l’accueil d’une manière générale, c’est vraiment une plus-value qui est très importante.

La beauté des paysages, je prends l’exemple sur la plage de Bel air qui est vraiment une merveille. La Guinée a vraiment des atouts énormes qui pourraient être basés sur le tourisme pour le développement économique. Mais, il faudra mettre des garde-fous autour du tourisme pour continuer à préserver la beauté de ces sites touristiques dont dispose votre beau pays.

Je suis géographe de formation, et découvrir l’Afrique c’est vraiment quelque chose assez extraordinaire pour moi avec la découverte de la saison des pluies, donc, ça c’est quelque chose de très sympa pour moi. J’ai incontestablement un remerciement à M. Fazo qui nous a facilité les contacts auprès des autorités guinéennes, qui me paraissent très importants.

Je suis intéressé par le monde politique et avoir une vision de l’état politique actuel des enjeux à venir, fera que j’aurai un œil très attentif avec une année électorale de 2020. Avec notamment la découverte de l’Assemblée nationale lors de ma visite à la séance d’ouverture d’une session parlementaire extraordinaire. Pour moi, c’est quelque chose vraiment important de connaitre le fonctionnement du pays. Cela a été quelque chose d’assez atypique pour moi en termes de découverte.

Je remercie toutes les personnes de près ou de loin, qui nous ont facilité à faire un bon séjour en Guinée notamment, M. Fazo et ses amis journalistes. Ils ont été l’une des portes d’entrées à travers mon ami facilitateur, Moussa Condé qui nous a permis de vivre une expérience particulière ainsi que les responsables à la Ligue professionnelle de football notamment, M. Sékouba Camara, Chef de Département Administration et Finances de la Ligue Guinéenne du Football Professionnel, M. Abou 4 Camara, responsable chargé du contrôle des étrangers, M. Mamady Diomandé, secrétaire général, Général Mathurin Bangoura, président de la Ligue, le directeur du Centre Scientifique Halieutique de Boussoura, Dr Idrissa Lamine Bamy. Du point de vu politique, M. Abdel Ben Condé, directeur de la presse parlementaire, les responsables de l’APEC à Kindia, bref, toutes les personnes qui nous ont facilité un bon séjour en Guinée.

Moussa Condé, membre-conseiller du RPG-Arc-en-ciel à Lyon :
D’abord, je tiens à remercier tous ceux qui, de près ou de loin, m’ont aidé depuis mon arrivée à ouvrir les portes sans oublier mes amis Français qui n’ont jamais mis pieds en Afrique plus particulièrement en Guinée. Le séjour a été un séjour de découverte pour eux, parce qu’ils ne connaissent pas l’Afrique. Je suis très heureux de faire une découverte surprise pour mes amis Français. Cela a été très agréable pour eux, cela a été merveilleux de voir et connaitre comment les Guinéens vivent.

Je remercie très infiniment tous les responsables de la Ligue professionnelle du football avec Fazo, mon ami de tous les temps. Je remercie une fois encore le directeur d’exploitation de GHI, M. Kakoro Camara, ensuite le directeur général et son adjoint du quotidien national, le ‘’Höröya, M. Mamady Wasco Kéita, M. Ibrahima Koné, président de la presse francophone en Guinée, M. Abou 4 Camara, d’ailleurs c’est lui qui s’est mis tout de suite à notre disposition jusqu’à l’aéroport et il nous a facilité les formalités et la sortie sans problème. Leur séjour a été très bien encadré. Aujourd’hui, je suis heureux de les accueillir dans mon pays natal, s’ils sont contents aujourd’hui, moi je suis très heureux.
Je vous remercie.

Mme Condé Laurence :
Je suis l’épouse de Moussa Condé qui est d’origine guinéenne. Ma première venue en Guinée, c’est aussi une occasion pour nos enfants de connaitre le pays d’origine de leur papa. Je pense qu’aussi pour se construire quand on a des enfants, il est important de connaitre toutes les origines. Ce séjour m’a permis pour la première fois, de connaitre et rencontrer les familles de mon époux notamment, les sœurs de mon mari, leurs enfants et son frère, qui est colonel de l’armée guinéenne. Si j’ai bonne mémoire, j’ai connue deux pays africains notamment le Burkina et la Côte d’Ivoire tandis que la Guinée, est un pays vert, ce qui est extrêmement important. Une grande surprise pour moi, je ne pensais pas que c’était aussi vert comme ma Brest natale. C’est très enrichissant. J’ai beaucoup apprécié l’accueil chaleureux des Guinéens aussi bien à l’hôtel de l’indépendance que chez les amis. On partage ensemble les expériences de part et d’autres. Je pense que c’était des vacances très enrichissantes humainement. J’aurai un très bon souvenir; je pense que je reviendrai et qu’on garderait les contacts. Je vous remercie.

Rédaction de radio-kankan.com

No Comments

© 2017 Radio Kankan, LLC. All Rights Reserved. Fièrement propulsé par : www.simer-gn.com