« Toutes ces personnes qui s’attaquent à la gouvernance minière actuelle du pays sont d’une autre époque » voici comment Abdoulaye Magassouba entame ce point de presse tenu ce samedi dans la salle d’audience de la villa préfectorale de Boké. Le ministre des mines en tourné dans la région continu son séjour de travail dans les installations minières de la zone économique spéciale mais aussi ses rencontres avec les populations locales pour leur expliquer les actions de son département en faveur des mines en Guinée.

La présence du Ministre très sévèrement accueillit par les candidats des parties de l’opposition en cette phase électorale ne manque pas de s’attaquer à la politique minière du gouvernement, c’est le cas notamment de Alhousseni Makanera Kaké.

En réplique, le Ministre en charge des mines et de la géologie ballai du revers de la main les propos qu’il qualifie de dépassé : ceux qui s’attaquent à notre gestion étaient aux affaires mais n’ont rien prouvé, que peuvent­-ils nous dire que de saboter ? S’interroge le Ministre. Pour lui, les détracteurs du Professeur Alpha Condé appartiennent à une autre époque.

«  Toutes les politiques du pays ont toujours été d’augmenter la production de bauxite mais n’ont pas réussi, c’est avec la politique et la vision du Professeur Alpha Condé que nous avons réussi à atteindre environ 50 millions de tonnes de bauxite exporté en 2017 ».

En invitant les médias, le ministre parrain de la ville de Boké fait ressortir les acquis des projets miniers comme l’extension de la CBG, la construction des chemins de fer de Russal et de GAC mais aussi la volonté de la SMB à engager les actions vers la transformation de la bauxite locale en alumine sur le sol guinéen.

En défendant ce bilan que le ministre trouve à juste titre positif, il n’a pas manqué de reconnaitre certaines préoccupations « les mines ne peuvent pas résoudre tous les besoins en emplois par exemple, le gouvernement est conscient de cet état de fait, mais notre vision est de faire en sorte que les recettes du secteur donne l’opportunité d’investisseurs vers des secteurs moteurs de croissance comme l’agriculture.

En clôturant cet entretien de presse, le ministre des mines a fondé espoirs sur les choix des populations sur les élections locales, car pour Abdoulaye Magassouba il faut choisir les candidats qui optent pour la vision du chef de l’Etat.

No Comments