Le Conseil d’Administration du Consortium de la Société SMB-Winning-UMS, dirigé par son Président Fadi Wazni, a tenu ce jeudi 28 juin 2018, à son siège un point de presse, pour annoncer les avancées et les perspectives que la société entend réalisé sur le sol de la République de Guinée, dans le cadre de l’exploitation minière dans la région de Boké et dans la préfecture de Boffa. Au cours de cette rencontre, tous les actionnaires étaient représentés, y compris le représentant de l’Etat

A l’entame de ce point de presse, le PDG du Consortium de la SMB Winning- UMS, Fadi Wazni s’est dit heureux de l’accomplissement des activités réalisées par sa structure dans la région de Boké, surtout il a affirmé, que ces activités sont approuvées sans réserve de loi et règlement de Guinée mais, selon le PDG  du consortium FADI WAZNI, sa société est régie de l’OHADA pour l’ensemble de nos activités économiques dans la sous-région. Donc, dit-il, le Consortium a respecté les principes de gestion et management, qui sont régis par la loi.  C’est une chose qui est très favorable pour l’ensemble des travailleurs.

La deuxième chose la plus importante, au tour de laquelle le PDG Fadi Wazni s’est appesanti son intervention et que selon lui, les actions ont confirmés  leur volonté de continuer l’extension  de la société minière de Boké, par la construction d’un chemin de fer, reliant de Boffa au port de Dabilon, avec une distance de 135 km et la construction d’une raffinerie avec une capacité de production annuelle de 1 million de tonnes d’alumine par an.

Le PDG a par ailleurs rappelé que quelque chose à mettre en perspective,  à date la société minière de Boké a  investi déjà en République de  Guinée aux alentours de 1milliard 300 millions  de dollars.et que l’ensemble des Banques de la place, c’est 140 millions de dollars. Donc, il fallait aller chercher beaucoup d’argent  à l’étranger, pour  faire la réalisation de cet investissement  surtout que, cet argent n’est pas disponible sur place, soutient-il.  Ainsi, la réalisation de ce chemin de fer seul, a besoin d’un financement de 1 milliard 200 millions de dollars, avec 10 mille  emplois supplémentaire mais aussi, le consortium participera au développement agricole et les services sociaux de base. Fadi Wazni a profité de l’occasion pour remercier le gouvernement guinéen, pour le soutien constant de l’ensemble de nos actions.

Depuis longtemps,  l’Etat guinée à travers le Président de la République, a cherché à faire de la transformation de la matière première au lieu de l’exporter. Mais, seul problème que travers la République de Guinée, est qu’il n’y a pas suffisamment d’énergie. Et aujourd’hui, le Consortium a exporté pour l’année 2018, environs 17 millions 500 mille tonnes de bauxites ; cette quantité de bauxite exportée a été transportée par des transporteurs guinéens à  hauteur de 60%.

Pour garantir cette transformation, la SMB n’exporte pas seulement mais, elle achète dans les pays comme la Chine,  Inde et en Australie. Pour rappel, le premier chargement a quitté la Guinée en 2015 et arrivé à Yantaye (Chine), en novembre 2015 et lorsque, ce chargement est arrivé au port de Yantaye ; la capacité de ce port c’est est de  8 millions de tonnes, la société minière de Boké est arrivé avec 180 mille de tonnes. L’ensemble de port était rempli de bauxite, a fait savoir à l’assemblée et ce  qui venait d’Indonésie, de la Malaisie et d’Inde. Aujourd’hui, environ 8 millions de tonnes de bauxites qui occupent le port de Yantaye, c’est la bauxite de Guinée. Ce que veut dire que, la bauxite de la guinée a pris la place de l’Indonésie, de la Malaisie et de l’Inde. Aujourd’hui, la guinée exporte 50 % les besoins de la Chine. La Guinée a passée devant l’Indonésie en tant que fournisseur de la Chine en bauxite. Pour arriver à ce résultat, il a fallu beaucoup d’efforts de la part de toutes nos équipes, qui ont travaillé dans les conditions très difficile au départ, avec les gens qui connaissent la zone. Aujourd’hui, nous avons construit des routes, des pavées, des ponts, des ports, mais nous comptons continuer de faire avec la construction de chemin de fer  et de raffinerie.

Pour ce qui et de l’investissement de la construction de chemin de fer et raffinerie, c’est de l’ordre  de 3 milliards de dollars américains. Encore une fois, selon FADI WAZNI, il faut que le Consortium aille encore chercher des capitaux à l’étranger, pour qu’elle puisse participer à cet investissement. Et pour avoir ce montant, il faut appliquer  la plus grande rigueur dans le management et dans la gestion de l’entreprise. Sinon, on ne peut obtenir cet argent-là. On ne peut avoir la confiance des investisseurs si, on ne respecte pas les règles  de manière strict. A cet effet, la société est guidée par le plus grand Cabinet, qui a participé depuis le début de la mise en place de ce projet, qui paie le fonctionnement de la société minière de Boké.

Naby Camara

666704687

No Comments