Ligue des champions de la CAF: Le Horoya tenu de faire mieux en déplacement | Radio-kankan
February 15, 2019

Le Horoya AC de Conakry a reçu Esperance Sportive de Tunis (EST) vendredi 11 janvier 2019. Le match s’est terminé par un score 1-1 qui demande aux Rouge et blanc habitués à faire trembler leur adversaire au bout d’un match plein de suspens, de se préparer à montrer de quel bois ils s’échauffent lors du match-retour prévu en Tunisie.
Le seul et unique but marqué par Ocansey Mandela à la 67e minute n’a pu être sauvé. Car, à la fin du temps réglementaire alors qu’il ne restait plus quelques secondes, Anice Badri a égalisé à la 93e minute. C’est là tout le défi qui n’est pas impossible à relever pour le HAC bien parti pour se maintenir à ex-æquo avec ou dépasser le club tunisois à la tête de ce groupe s’il réussit l’exploit de tenir en échec à défaut de battre les redoutables Orlando Pirates en Afrique du Sud ce 18 janvier. Et pour cause ? Le match retour Horoya AC – Al Nasr SC Benghazi au stade du 28 septembre à Conakry avait connu son lot de suspens du début à la fin. Le club de Matam avait averti par une banderole placée à l’entrée du stade du 28 septembre qu’il tenait à réaliser un match historique ce dimanche 23 décembre 2018. Et il l’a fait. D’entrée, Mohamed Wonkoye fait trembler les filets d’Al Nasr Benghazi à la 4e minute. A la 28e minute un carton rouge réduit l’effectif du club visiteur. Le libyen Ibrahim Mohammed Ajeel Fetouri égalise (1-1) à la 39e minute. Simon Boladji Sakin double la marque (47e).
La première partie se termine sur un score de 2-1. Jusque-là la voie de la qualification n’est pas encore du côté du HAC. Au retour des vestiaires Ocansey Mandela remonte le moral de l’équipe hôte en inscrivant le 3e but à la 50e minute. Simon Boladji Sakin fait son doublé qui accorde le 4e but au HAC (57e). Le score est là, sauf que les libyens se montrent tenaces et imprévisibles. Hamed Marius Assoko pousse le score à 5 buts pour le HAC.
Le stade qui n’a pas fait le plein, commence à se remplir par compartiments. La remontée est acquise pour le club hôte à cette 62e minute de jeu. Pourtant, un seul but peut tout changer. Alors, les libyens ne désespèrent pas. A 86e minute, le libyen Muetaz Husayn assomme la défense du HAC. Il voit s’ouvrir les portes de la qualification (5-2). Husayn jubile. Husayn ôte son maillot de corps et le jette par terre. Le banc libyen bondit de joie. Ce deuxième but remet tout à zéro pour le HAC. A ces moments de fin de match, le staff du HAC voit rouge. Dans la loge officielle, les visages ne sont pas gais. Les sièges commencent à se vider autour d’Antonio Souaré, le président du club.
Pendant que le libyen célèbre son but en faisant le tour du terrain, les goleadors du HAC reprennent leur destin en main. Leur coach Patrice Neveu a le temps d’insister sur la nouvelle consigne. Et paf ! Le ballon roule à nouveau.
Les minutes passent. A la 90e et l’arrêt de jeu de 3mn, sur une passe de Mandela, Boniface Haba tire de la droite et loge la balle dans l’angle gauche des filets libyens (6-2). Fin de suspens. Haba vient de signer le but de la délivrance pour un HAC qui écrit désormais en lettres d’or une mémorable page de sa présence en Ligue africaine des clubs champions. Ainsi se termine un match qui n’était pas du tout gagné à l’avance par un HAC qui s’était incliné (3-0) en match-aller face au club libyen qui jouait en terre égyptienne pour cause d’instabilité territoriale.
En compétition, l’avenir se prépare au moment de la défaite ou de la victoire. Au Horoya AC, la tradition est bien là. A chaque match, ses leçons. Ainsi, après leur victoire historique contre les sociétaires du club Al Nasr Benghazi de Libye (6-2) au stade du 28 septembre, les Rouge et blanc ont été bien accueillis à leur siège de Matam par le président et le staff managérial du club. Là, Antonio Souaré a tenu à dire que le HAC vient «d’envoyer un signal fort à l’Afrique. Puisque, (…) depuis les années 70, du temps du grand Hafia FC, il n’y a pas eu un match pareil avec l’exploit de remonter trois buts».
Antonio Souaré décrit ses joueurs comme des «guerriers, solidaires et mentalement forts», surtout quand ils prennent un but à quelques minutes de la fin du match. C’est cela l’article 1 du HAC: toujours gagner le match à domicile.
«On gagne chez nous et on va gérer à l’extérieur», avait commenté M. Souaré dont l’esprit patriotique inspire nombre de présidents de clubs de football et dirigeants de fédérations sportives en Afrique. Au club Rouge et blanc de montrer à partir de ce 18 janvier qu’il peut continuer à nous faire vibrer ! In le populaire
Une synthèse de radio-kankan.com

No Comments

© 2017 Radio Kankan, LLC. All Rights Reserved. Fièrement propulsé par : www.simer-gn.com