September 20, 2018

Les relations Chine-Afrique, fondées sur le respect mutuel et sur un avenir partagé, vont continuer à se développer, a estimé mercredi un vétéran de la diplomatie et de la politique de Zambie. Vernon Mwaanga a été le premier représentant de la Zambie aux Nations unies et le ministre des Affaires étrangères dans les gouvernements des ex-présidents Kenneth Kaunda et Frederick Chiluba.

« Aussi, que les pays occidentaux le veuillent ou non, ce sera une relation longue et solide qui apportera des bénéfices mutuels non seulement aux habitants d’Afrique, mais aussi à la population de Chine », a-t-il déclaré à Xinhua dans une interview à l’issue du sommet 2018 à Beijing du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA).

L’Afrique fait grand cas de sa relation avec la Chine, à en juger par le nombre de dirigeants de ce continent qui ont assisté au sommet du FCSA, a-t-il souligné.
« C’est une relation à laquelle nous tenons en tant qu’Afrique et que nous devons soigner, que nous devons protéger, et que nous devons garder jalousement à l’avenir afin de pouvoir en tirer profit et apprendre de la manière dont la Chine a développé son pays pour pouvoir mener nos propres pays de la pauvreté à la prospérité », a-t-il ajouté.

L’approche de la Chine consistant à ne pas faire ingérence dans les affaires intérieures des pays africains et à ne pas imposer ses conditions est ce qui a séduit le continent, a-t-il estimé, ajoutant que l’approche des pays occidentaux d’imposer des conditions à l’Afrique avait apporté des problèmes sans fin à ce continent.
Les pays occidentaux ont manqué l’occasion de bâtir une coopération mutuelle solide avec le continent africain en raison de leur insistance à imposer des exigences à l’Afrique, selon lui.

M. Mwaanga, qui s’est rendu en visite en Chine à 19 reprises au cours de sa carrière publique, a déclaré qu’il était nécessaire pour les deux parties de travailler au développement des relations entre les peuples afin que les populations des différents pays apprennent à mieux se connaître mutuellement.

Concernant la nécessité d’une vision commune, ce vétéran de la politique a déclaré qu’il était gratifiant de voir que la Chine et l’Afrique soulignent l’importance d’une vision commune, estimant qu’il ne peut y avoir de coopération valable sans cela.

Source: (Xinhua)

No Comments