LE SLAM AU SERVICE DU MONDE ANDRE FLAMY SORT UN ALBUM SUR « CAMARA LAYE » | Radio-kankan
March 19, 2019

Tout grand artiste comme André Flamy, le maître des mots, cherche l’absolu. Son art mystérieux, tel le Slam, ne surgit pas seulement de la conscience, mais aussi et surtout, des couches obscures de l’inconscient, où s’agite l’instinct de vie et l’instinct de mort. Mais si cet art visionnaire est essentiellement subjectif, le sujet n’existe pas isolément – il se situe dans une société, dans une culture. Et tout artiste, si magistral soit-il descend de quelqu’un comme Beethoven est issu de Mozart. C’est pourquoi, André Flamy, éveillé par l’écrivain Camara Laye lui dédie un Album. De même, si nos créations artistiques ont des antécédents en Europe ou ailleurs, ce lien pourtant ne les empêche pas d’être (relativement original, car l’art, à l’exception des créations collectives comme peut l’être une cathédrale), est individuel, unique. Et les notes de Sylla N’Kutchi, l’artiste émérite mal voyant, illustre cet état de fait, avec des références à Bob Marley (No woman, no cry) et entonné par Flamy ‘’L’amour doit sauver le monde’’. L’amour doit sauver Toumany Sangaré, le Parrain de la dédicace, qui malgré le mariage de son fils, a dépêché une forte délégation de la Direction Générale de la Douane, conduite par le Colonel Pévé comprenant entres autres, les Colonel Assy Diallo, Sidibé. Par le Slam, on remarque également la différence fondamentale entre la science et l’art, la science c’est la vision de la réalité qu’à un homme qui doit faire abstraction de son moi : l’art c’est la vision de quelqu’un qui ne peut parvenir à une abstraction. Dans cette inaptitude, s’enracine précisément, son originalité : c’est pour cela qu’il y a un style dans l’art et qu’il n’y en a pas dans la science. Chercher le style de Pythagore dans son célèbre théorème n’aurait pas de sens ; le langage de la science finit par n’être qu’une suite de signes abstraits et impersonnels, alors que l’œuvre d’art est un tracé unique et personnel : l’expression concrète, énigmatique et tremblante d’un être de chaire et de sang. Et cette opposition entre la science et la création artistique a toujours existé, mais elle prend à l’heure actuelle une importance vitale. La pensée des lumières et ses dérives positivistes, en surévaluant la science et la technique, ont entraîné l’humanité dans un processus croissant d’abstraction et de rationalisation. Dans un cas comme dans l’autre – la connaissance scientifique n’a pas d’odeur politique – les sciences sont d’autant plus puissantes qu’elles sont plus abstraites. Et l’on s’est ainsi égaré en Direction d’un olympe mathématique, qui laisse seul et désemparé l’homme de chair et de sang. Le triangle et l’acier, les logarithmes et l’énergie nucléaire unis aux formes les plus abstraites du pouvoir économique, ont créé finalement cette machine diabolique dont les êtres humains sont devenus les rouages anonymes et impuissants. L’on peut déjà mesurer le terrible tribut que la conscience moderne a payé pour avoir banni les puissances archaïques de l’inconscient : la révolte des déités souterraines et leur vengeance, la révolte de M’Balia Camara morte le 09 Mai 1955, les tirades à la gloire de feu Aboubacar Demba Camara, l’Ode à Kaloum, avec la candidature de Madame Aminata Touré aux communales, finalement élue Maire, malgré le scepticisme, gagnant des participants. En somme, on peut conclure que les peuples dévastés par la technique, l’hystérie collective, l’angoisse généralisée, la violence sadique et la drogue, qui n’est pas comme on le croit naïvement, toujours un problème de délinquance. La soirée prestigieuse soutenue par Fodé Baba Camara, managée par Ousmane Camara était animée par Mme Djènè K. Diabaté, une artiste en herbe, le Groupe de Kaloum Lolé (Chance en soussou), le Groupe Gbassikolo, les artistes Pepa, Amine Soumah, Narounba, le Guitariste mondial. Soulignons que l’artiste Sylla N’Kutchi a accompagné depuis une trentaine d’années les artistes Guinéens. Enfin, le grand assistant de Oumé-Prestation & Divers services, Algassimou Bah (Algasto) était aussi de la Partie. Notons qu’il s’agit d’un disque tendre, pathétique, énergique et direct. L’artiste explique à ses fan’s que le choix de ‘’Camara Laye’’, auteur de l’enfant Noir est dû à un état d’hyper émotivité, sa mère étant enseignante, et il a enregistré immédiatement. La voix sur le disque, dont le titre phare est ‘’Viser les Etoiles’’ est celle de la maquette, même s’il est arrivé à la rechanter. L’irréductible Camara Laye est parti le premier. Pour lui, cet album est plein de vitalité, agité de sentiments forts et gais. C’est le sens du titre ‘’Viser les Etoiles’’, le jeu de mots renvoie aux pompes funèbres éternelles. Cette politesse devant le désespoir, il la doit à ses parents. Chanteur, ce n’est pas un métier, lui répétaient souvent ses parents, mais par les conseils, pour lui, il prit cela comme un métier, même si les artistes se plaignent encore de la promotion et du marketing ; il a pensé bien sûr à Bob Marley. Mais on chante aussi pour que les gens vous prennent dans leurs bras ; c’est la raison pour laquelle, il est beaucoup sollicité à la Direction Générale de la Douane. Dans l’album, les cuivres et les cornes, appuyés par Sylla N’Kutchi, montrent la fragilité de la vie : une façon de poser son cœur orphelin de l’émérite Camara Laye sur un écrin de velours. L’enfant Noir de Camara Laye, poursuit-il, lui a inspiré ces mots. Il est fou de lecture et adore ce roman. On peut l’ouvrir à n’importe quelle page, comme un recueil de pensées culturelles et historiques. Une infinie poésie émane sur les nuages géomanciens, leur  nomenclature et leur nom. N’ayant pas la connaissance des astrophysiciens, cela lui reste très contemplatif. Dans cet album, il parle de deux (2) sortes de lectures ou chasseurs de nuages : ceux qui les découvrent et ceux qui illuminent ces sales nuages noirs, assombrissant nos esprits : l’Afrique et ses valeurs – compatriotes réveillez-vous –  le chemin de l’école – 7 milliards de voix – etc…

Don de Dieu Agossou

No Comments

© 2017 Radio Kankan, LLC. All Rights Reserved. Fièrement propulsé par : www.simer-gn.com