La commission financière de la CENI a rencontré ce mardi 28 Novembre, 2017 à son siège les représentants des partis politiques. Objectif, était de discuter des montants à payer au titre de cautionnements des élections communales, mais aussi et surtout d’étudier les pistes pour le plafonnement des dépenses de campagne. Après 7heures de débats et de discutions entre les membres de la commission finance et d’une dizaine des représentants des partis politiques.

Au sortir de cette rencontre, Etienne Soropogui, Directeur du Département des Opérations Techniques de la CENI a fait savoir à la presse, que ces montants annoncées est une mesure globale de l’ensemble de ce qui veulent compétire à ces élections locales. Il a en suite rappeler que, c’est un scrutin de liste et ce n’est pas par personne, c’est la liste qui doit payer ces montants .Donc, c’est une mesure globale à la fois pour les coalitions des partis politiques, pour les listes indépendantes et pour les partis politiques eux-mêmes, a-t- il en outre précisé.

Il a été aussi maintenu sur la base des propositions par les commissaires de la CENI et les représentants des partis politiques de payer le montant de 3.000.000 FG à 4.000.000FG de cautionnement pour les communes urbaines et de 2.000.000FG à 2.500.000 FG pour des communes rurales et le plafonnement des dépenses de campagne de 5 à 6 milliards de francs guinéens de ressources à ne pas dépasser au titre de dépense à faire pour les élections communales par liste de candidature.

S’agissant à des cautionnements, Etienne Soropogui a dit que ces cautionnements seront payés au niveau des banques par des partis politiques, une fois être payées ils rentreront en possession d’un reçu bancaire qui est exigé comme dossier à déposer au niveau de la commission de gestion des candidatures. Donc c’est l’une des conditions de recevabilité des candidatures, et les dossiers de candidature seront reçu à partir du 6 décembre 2017 .Donc, il était nécessaire que les partis et les candidats connaissent le montant à payer pour qu’ils se préparent à ces élections, explique le Directeur des Opérations Technique.

Pour tout ces questions débattus dans l’ordre du jour, il serait question que le président de la CENI seul qui peut valider cette proposition tout comme il peut apporter des modifications dans les heures qui suivent en tenant compte de tous les paramètres.

Pour le Représentant des partis politiques Kalémodou Yansané, est quand à lui visiblement satisfait pour la tenue de cette rencontre tout en affirmant ceci : nous sommes d’accord et ça été un consensus de déposer cette proposition des cautionnements et le plafonnement des dépenses de campagne au niveau du président de la CENI pour validation. Parce qu’il va s’en dire que selon la loi que c’est la commission finance qui fait une proposition au président qui est libre de diminuer ou de revoir cette sommes légèrement à la hausse, la loi ne l’interdit pas cela. Mais nous avons demandé, nous entant que partis politiques ou représentant du président de l’UFDG à cette commission, nous souhaitons que les montants ne dépassent pas 2 à 3 millions de francs guinéens. Parce que nous souhaitons que les élections soient inclusives que tout le monde soit là que ça soit les candidats indépendants ou les candidats des partis politiques, a-t-il plaidé.

Pour ce qui est du plafonnement des dépenses de campagnes, Kalémodou Yansané, s’inquiète quand à la gestion de ces localités par des narcotrafiquants. Car, explique-t-il, ce sont des dépenses qui sont très difficile à contrôler et il est nécessaire qu’on s’en tient à la somme de 6 milliards parce qu’il faut craindre que les localités soient dirigées par les narcotrafiquants. Nous souhaitons que si le gouvernement demande à ce que les dépenses soient plafonnées, il faudrait que les cautions soient remboursées dès que vous obtenez 5 pour cent d’électorat ou 1 élu, a-t- il plaidé en substance.

Naby Camara
+224666704687
+224656807062

No Comments