Kobayah / C Ratoma : Le conseiller technique de l »ONG ‘’Environnement’’, El Hadj Alimou Diallo, déplore la dégradation avancée des cours  d’eaux. | Radio-kankan
September 17, 2019

C’est El hadj Alimou Diallo, conseiller technique de l »ONG Environnement Plus qui l’a récemment affirmé au siège de l »ONG sis à Kobayah dans la Commune de Ratoma. C’était suite à une visite de terrain dans la localité où il a fait le point sur l’état actuelle  de l’environnement de ladite Commune.

«En ce qui concerne la situation de l’environnement de la commune de Ratoma, elle est vraiment dégradante à tous les niveaux. A la première observation, on remarque aisément les constructions anarchiques illégales le long des cours d’eau, les arbres coupés, etc. Quad tu prends le cas de Kakimbo, une forêt classique qui avait 115 hectares, aujourd’hui on  a que 29. La forêt n’existe plus par le fait des populations. C’est le cas de Rogbanê  précisément le petit lac, le point B d’Hamdallaye. De nos jours, les 14 cours d’eau permanent de Ratoma qui s’étendaient jusqu’à Samatran, n’existent plus. L’eau ne coule durant  toute l’année. Avant à Kobayah, les gens se lavaient du du mois de mars, avril  et mai. Mais aujourd’hui  le constat est amer, il n’y a que  des sables et des canaux de passages d’eau, chose qui est due à la construction anarchique et des occupations sauvages. Des gens  creusent leurs WC  dans l’eau et ils orientent les tuyaux dans l’eau pendant la saison pluvieuse, et qui impacte négativement sur la population environnante», a-t-il  regretté.

Quant aux solutions, il a affirmé : «C’est  pour cela que nous avons sollicités depuis fort long, de protéger le cours des têtes d’eau. C’est l’objectif de ma présence  en qualité de conseiller de cette ONG pour envisager comment restauré des points d’eaux en passant d’abord par le reboisement puisque les ordures comment aussi à impacter fortement les cours d’eau. Quand vous prenez de Conakry jus qu’à Yomou,  sur 1661 cours d’eaux, aujourd’hui il n’existe même pas 60 pour cent», a-t-il déploré.

Au terme de notre entretien, il a lance un message solennel à la population. Il faut que chacun de nous prenne sa responsabilité pour parer aux effets du changement climatique qui menace le monde entier», a-t-il avertit.

Mohamed L Dramé pour radio-kankan

660 57 42 09

No Comments

© 2017 Radio Kankan, LLC. All Rights Reserved. Fièrement propulsé par : www.simer-gn.com