December 11, 2017

C’est une véritable consternation de voir à l’heure de la modernité, où la proximité d’information n’est plus une chose difficile, il suffirait juste pour un organe sérieux de contacter l’institution récriminée à tort ou à raison dans certains articles à caractère diffamatoire. Mais au fond ça se comprend, c’est la réalité de chez nous.

Pour revenir de ce qui a été dit par un certain Aliou Thiam à propos de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) et contre son Directeur général, en la personne de Jonas Diallo. L’intéressé dit ceci via un média : « Depuis mai 2016, des travailleurs de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) sont sans salaire. Réunis en collectif, ces travailleurs réclament en vain leurs arriérés auprès directeur général de l’institution, Jonas Mukamba Kadiata Diallo. »

Il est très regrettable de voir encore certains médias s’enlisent de façon impétueuse à relayer des propos de désinformation même si ceux-ci n’émanent pas d’eux. Mais il est de la responsabilité des nouvellistes de recouper et de traiter l’info vraie afin de bien guider l’opinion. Que cela soit dit en passant !
Aujourd’hui à l’Autorité de Régulation des Marchés Publics, il n’y a qu’un seul mot d’ordre, c’est le travail. Grâce à la dynamique mission de son Directeur général, Jonas Diallo. Qui par son courage de guerrier est parvenu à mettre cette institution en valeur.

L’opinion publique est témoin, avant la nomination de Monsieur Jonas Diallo à la tête de cette institution, les médias guinéens révélaient instantanément que les travailleurs de l’ARMP recevaient des salaires exorbitants qui pouvaient atteindre à des barèmes de trente millions pour certains et pour d’autres, aux environs de vingt à vingt-cinq millions de francs Guinéens. Et pour quel travail ? C’est là toute la question.

Vu toutes ces situations, le chef de l’État lui-même aurait pris la bonne décision, en nommant Monsieur l’anticorruption, Jonas Diallo, le 27 mai 2016, afin de normaliser et de restructurer l’institution. Dans cet élan de réforme, des observateurs savaient qu’il allait avoir des cris, mais des cris anormaux. Pace que l’institution fut échafaudée sur du faux. Et Jonas Diallo, tout le monde le sait, ce Monsieur est un « kamikaze » d’Alpha Condé contre la corruption. Et sur ce, il est indéboulonnable.

À rappeler que, l’ARMP est une Autorité administrative indépendante, chargée d’assurer la régulation du système de passation des marchés publics et délégations de service public en République de Guinée. Placée sous l’autorité directe de Monsieur le président de la République.

Jeanne Sylla

No Comments