Interview de M. Abou Chéri Camara | Radio-kankan
August 21, 2019

Le reporter du site d’informations et d’analyses générales de radio-kankan.com a récemment rencontré Monsieur Abou Chéri Camara, penseur libre en même temps membre fondateur de l’Association des Témoins du Progrès en Marche pour parler très succinctement de la situation sociopolitique de la Guinée ainsi que les progrès en marche du Président de la République, Pr Alpha Condé. Entretien à chaud.

« Quand tu gères bien, tu développes le pays ; et quand le pays est développé, tu apportes forcément la paix », dixit Abou Chéri Camara.

1-) Bonjour Monsieur ! S’il vous plait présentez-vous à nos nombreux lecteurs ?

Je suis Abou Chéri Camara, administrateur territorial ayant occupé plusieurs fonctions dans l’administration guinéenne notamment : secrétaire général, préfet, gouverneur, secrétaire général du département. Donc aujourd’hui, je suis un penseur libre qui suit les réalités guinéennes dans toutes ses composantes, ses compartiments et qui fait des jugements en fonction de ses conviction forgées par le vécu.

2-) Pourquoi, l’Association des témoins du Progrès en marche ?

Pendant longtemps, j’étais secrétaire permanent du parti Guinée Pour Tous (GPT). Et quand il ya eu fusion, le GPT a disparu automatiquement et par voie de conséquence, tous les militants et responsables de l’ancien GPT devenaient militants ou responsables du RPG-arc-en-ciel. C’est pour bien informer le guinéen des progrès réalisés au quotidien par le prof Alpha Condé que certains intellectuels de haut niveau de la mouvance, maitrisant parfaitement l’évolution sociopolitique de la Guinée en tant qu’acteurs majeurs, ont crée cette Association qui fait son chemin depuis belle lurette.

3-) Donnez-nous quelques réalisations depuis 2010 du progrès en marche en Guinée ?

Je reconnais que beaucoup de progrès ont été réalisés depuis 2010 et dans tous les secteurs de développement économique et social. Ce qui est plus important, c’est le volume d’investissements publics et privés en flux réel et monétaire enregistré dans le pays dans un intervalle de temps assez court à l’échelle historique. C’est à ce niveau qu’il faut situer la qualité de la gouvernance et de la diplomatie économiques du Pr Alpha Condé.

Quand on fait une comparaison responsable et dépassionnée, il est indéniable qu’il y a eu effectivement progrès pendant les 9 ans de gouvernance du Pr Alpha Condé en excluant les 2 ans d’Ebola au cours desquels il y a eu désinvestissement dans les secteurs.
Ce que je regrette, c’est quand des cadres et intellectuels affirment et soutiennent qu’en Guinée, rien n’a été fait. Je considère une telle réaction comme la manifestation d’une mauvaise foi et le rejet sans raison d’une évidence historique

4) Livrez-nous quelques projets tangibles réalisés par le pouvoir en place depuis 2010 ?

Je ne livre rien parce que tout est palpable, tangible, appréciable et mesurable par tout guinéen quelques soient son niveau d’analyse et son statut social.
Ces derniers temps, le délestage électrique engendre des manifestations de rue, qu’est-ce qui explique cela.

Cela est du ressort de la technique que je ne maitrise pas, mais ce que je sais, avant quand le courant venait, on applaudissait. Aujourd’hui, dès qu’on a commencé à enregistrer des coupures on se révolte. Cela veut dire en d’autres termes que c’est parce que la desserte est perturbée qu’on manifeste alors que quand il n’y a pas de courant et qu’on l’ait, on s’exclame. La tolérance doit être de mise, car à l’impossible nul n‘est tenu.

5) Quel est votre point de vue par rapport à une nouvelle constitution en Guinée ?

Que ça soit modification ou changement, il y a un fait incontournable, tout cela doit être sanctionné par la volonté du peuple. C’est le peuple qui a la souveraineté. C’est le même peuple qui à la voix et la légitimité pour donner son pouvoir à un homme ou à un groupe d’hommes. L’arbitrage appartient au peuple qui sait le moment venu mettre sur balance, les acquis et les échecs d’un régime en place.

6) Quels sont les résultats attendus par votre Association ?

C’est toujours d’expliquer aux gens que malgré tous les obstacles, il y a eu manifestement beaucoup de progrès réalisés qu’il faut reconnaitre, vivre et accepter, car ce sont des évidences et les évidences s’imposent à nos jugements de valeurs qui peuvent être altérés par la passion, la mauvaise foi et parfois même par la haine .

7) Nous sommes au terme de cet entretien, avez-vous un message particulier ?

Mon message s’adresse aux cadres et intellectuels du pays. Ils doivent savoir que le progrès de la nation est dans le dialogue, dans l’acceptation des différences, dans la reconnaissance du mérite de l’autre et dans le pardon réciproque. Nous ne devons jamais ignorer que la construction de la démocratie, dans les pays qui nous l’imposent aujourd’hui a coûté des siècles et des millions de morts. Cela veut dire que nous sommes dans l’apprentissage encore caractérisé par des erreurs de parcours, par des heurts inutiles que seules les générations futures peuvent corriger par des combats sur soi pour les autres.

Interview réalisée par Mohamed Sylla pour radio-kankan.com

No Comments

© 2017 Radio Kankan, LLC. All Rights Reserved. Fièrement propulsé par : www.simer-gn.com