November 17, 2018

Annoncé en fanfare, pour hier vendredi,05 octobre,2018,  l’installation de ces élus locaux, reste sans embase   comme le feu dans la marmite. Alors aucune communication officielle n’était tenue pour expliquer le mode opératoire et l’agenda de cette installation au niveau du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.

En tout cas , à constater, ce samedi matin , la Guinée traverse une véritable crise qui dit pas son nom, depuis les élections communales et communautaires du 04 février 2018, l’installation des conseillers communaux tarde toujours dans le pays notamment dans la capitale de l’agrume « Kindia » et plusieurs autres communes comme Dubreka et à Matoto.

A Conakry, précisément où les conseillers élus, se sont massivement mobilisés et ne seront informés du report de la cérémonie qu’après plusieurs heures d’entretiens avec le secrétaire général de la mairie.

Soit par manque de stratégie de toute communication, informe-t-on à d’autre raison de la cacophonie, qui nous paraît la plus importante, c’est le fait que le RPG-Arc-en-ciel, ne soit pas prêt à date pour aller à cette installation des conseils communaux et l’élection de leurs exécutifs, en toute sérénité.

Où de faite que le leader de l’UFDG, Elh.Cellou Dallein Diallo a menacé de rejeter à toute l’installation qui sera faite.«Nous prévenons les autorités, l’opposition n’acceptera pas la fraude, les anomalies au niveau de la mise en place de ces exécutifs. Ça doit se faire dans la transparence, conformément à la loi. Au cas où les règles de transparence ne seront pas respectées et au cas où la loi sera violée, nous rejetterons systématiquement les conseils communaux qui n’auront pas été mis en place conformément à la loi»

NABY CAMARA

No Comments