« Aujourd’hui en Guinée et partout ailleurs,  on ne peut pas lutter efficacement contre les malfrats sans une franche collaboration des populations avec les services de sécurité», dixit Younoussa Sylla, préfet de Dubréka.

Après des séries d’attaques meurtrières contre les conducteurs des mototaxis dans la préfecture de Dubréka, les autorités ont procédé par une sensibilisation  des populations pour prendre des mesures idoines, des dispositions qui ont finalement portées fruit avec l’arrestation de six présumés bandit qui semaient la terreur et la désolation dans la préfecture. A propos, notre reporter à tendu son micro à M. Younoussa Sylla, le préfet de Dubréka pour en parler.

RKk : Aujourd’hui, les jeunes conducteurs de mototaxis ne savent plus où donner de la tête suite aux séries d’attaques meurtrières des bandits armés dont ils sont victimes. Quelle solution pouvez-vous apporter à cet état de fait ?

Effectivement, cela est une réalité palpable. Aujourd’hui, Dubréka est entrain d’enregistré des attaques à mains armées, et la cible principale c’est les mototaxis.

Pour mettre fin à ces crimes crapuleux dont sont victimes ces jeunes qui contribuent en leur manière, au développement de la préfecture, quelle dispositions avez-vous prises en tant que premier magistrat de cette préfecture pour mettre fin à toutes ces attaques à mains armées ?

Rien n’empêche de prendre des dispositions nécessaires, c’est pourquoi j’ai récemment convoqué toutes les sensibilités confondues ainsi que le syndicat des taxi-motos, le syndicat des transporteurs, les cadres préfectoraux, mais aussi les jeunes et les femmes   pour en débattre, et trouver des solutions adéquates afin de parer à toutes les mauvaises éventualités dans la préfecture. Nous avons demandé la population d’accepter de collaborer avec  les services de sécurités. Parce qu’aujourd’hui en Guinée et partout ailleurs,  on ne peut pas lutter efficacement contre les malfrats sans une franche collaboration des populations. D’autant plus que la plupart de ces malfrats résident dans les familles, ils prennent aussi des logements dans la concession des familles. Donc, après des échanges, c’est ainsi que la population a aussitôt adhérée à notre proposition. Au départ de l’opération entre lundi et mardi, nous avons eu la chance d’appréhender un présumé malfrat dans une famille, un certain Ibrahima Sory Sylla résidant au quartier Kènendé avec l’appui des services de sécurité.  Le troisième jour, on a mis également la main sur quatre autre malfrats qui sont actuellement à la disposition des services de sécurité. Je dirai donc à tous les citoyens de Dubréka, de collaborer sans relâche avec les services de sécurités car ils sont pour nous, et ils sont là pour nous défendre et garantir la quiétude sociale dans notre préfecture.

Votre mot de la fin !

Mon mot de la fin, c’est de dire que je compte entièrement sur ma population afin de mettre fin aux crimes commis par ces hors-la-loi. Il faut absolument que les concessionnaires veillent à la moralité de ceux qui viennent leur demander des logements, sans voir le côté argent ou l’avis de quelconque démarcheur.

Propos recueillis par Mohamed Dramé pour radio-kankan  

No Comments