November 18, 2017

Coup de tonnerre au Palais du peuple ce mardi 7 novembre. La cérémonie de clôture de la deuxième édition de la Semaine nationale de la Citoyenneté et de la Paix (SENACIP) 2017 s’est achevée dans la confusion. Le ministre de l’Unité nationale et Citoyenneté a annoncé son retrait de l’organisation de la prochaine édition de l’évènement.
C’est un ministre Khalifa Gassama Diaby, partagé entre l’émotion et la déception, qui a pris la parole devant un parterre de diplomates, représentants d’institutions nationales et internationales et citoyens.

Il a d’abord remercié l’ensemble des acteurs ayant intervenu dans l’organisation de la Semaine de la citoyenneté. Puis, il a rappelé avoir préparé un discours qu’il ne tiendra plus en raison de l’absence du président de la République et des membres du gouvernement. Gassama Diaby a souligné devant l’assistance avoir voulu servir son pays. « Je peux ici, sans l’erreur ou l’ombre d’aucun doute, exprimer avec une très grande sérénité que pour moi l’aventure de la SENACIP s’arrête à cette deuxième année. Je n’organiserai pas la troisième édition de la SENACIP », a-t-il déclaré.

Le ministre l’Unité nationale et de la Citoyenneté a par la suite exprimé sa satisfaction d’avoir servi la Guinée avec loyauté et dévouement.
« J’ai servi mon pays. Je l’ai servi loyalement, je l’ai servi honnêtement, je l’ai servi avec mon cœur, je l’ai servi avec mon sang, je l’ai servi avec mon honneur », a-t-il poursuivi, précisant être fier d’être guinéen. « J’annonce que la troisième édition je ne l’organiserai pas », a-t-il réitéré avant quitter la salle.
Ce qu’il noter, c’est qu’à la surprise générale qui s’était emparée des invités, a vite succédé un sentiment de compréhension. Tous ou presque estimant qu’un tel évènement d’envergure nationale qui promeut le civisme et devait bénéficier du soutien de tout le gouvernement qui a paradoxalement brillé par son absence.

« C’est du sabotage », a-t-il entendu ici et là.
La présidente du Conseil économique et sociale Hadja Rabiatou Serah Diallo a eu un bref entretenu en tête à tête avec Gassama Diaby après cette fin de cérémonie au goût amer. L’ancienne syndicaliste n’a pu retenir ses larmes en quittant le Palais du peuple.

Pourtant, un peu plutôt, il faut dire que l’ambiance était bon enfant. Tout laissait présager une fin de semaine de la Citoyenneté et de la Paix en apothéose.
Le palais du peuple avait mobilisé du monde majoritairement constitué de jeunes élèves et étudiants.
Le programme peaufiné par la Commission d’organisation de la SENACIP prévoyait des activités comme des prestations artistiques, un discours du ministre Khalifa Gassama Diaby et celui de clôture du président de la République.

Mais cet ordre préalablement établi a été chamboulé après l’entrée du chef de l’Eta dans la salle des congrès du Palais du peuple.
Le modérateur visiblement au courant de rien avait invité quelques instants plutôt le ministre de l’Unité national à prononcer son discours avant l’intervention du président Alpha Condé. Instruction lui sera donnée par le Protocole d’Etat de modifier l’ordre des interventions en commençant par le président. Ce qui fut fait.
Dans son intervention qui n’a duré que trois minutes environ, le Chef de l’Etat a félicité le ministre Gassama Diaby pour l’organisation des journées sur le civisme.

Avouant que la Guinée est en manque de civisme, Alpha Condé a demandé à ce que les cours d’instruction civique et morales soient dorénavant instaurés dès le Primaire.
Il a insisté sur la promotion des actes de civismes dans les familles et les lieux de culte. « Un pays ne peut vivre dans l’indiscipline », a dit Condé, tout en invitant les jeunes à adopter des comportements exemplaires. « Il est extrêmement important que vos comportements soient différents des nôtres parce qu’ils ne peuvent faire la fierté de notre pays ».

Le président a souhaité que la Semaine nationale de la Citoyenneté et la Paix soit perpétué. Il s’est ensuite offert un bain de foule avant de se retirer, laissant la cérémonie de clôture de la SENACIP 2017 dans les mains des organisateurs.

Depuis le Palais du peuple, une dépêche de Ougna Elie Camara pour l’AGUIPEL

No Comments