November 17, 2018

Ce samedi, 03 novembre, 2018,à l’occasion d’une assemblée générale tenu à son siège sis au quartier Camayenne, le président du Parti de l’Unité et du Progrès (PUP) , Elh. Fodé Bangoura était avec ses militants pour faire un sacrifice sur le passé du parti et faire une cérémonie de prière pour les fils du pays mais aussi et surtout la crise qui mine le système éducatif. Il a bien voulu accordé un entretien aux medias lors de l’assemblée hebdomadaire de ce samedi, à Cameroun. Il souhaite que le dialogue prédomine les débats pour une sortie rapide de crises dans le pays.

 

Pour Elh. Fodé Bangoura était chargé pour parler particulièrement la vie du passé du parti et le sacrifice en faveur des Guinéens. Et que cette cérémonie de prière pour le parti et les fils du pays. Par ce que je suis préoccupé , par la situation des enfants et les parents sur la situation de la grève déclenchée par le SLECG. Lorsqu’un enseignant est un grève, il faut comprendre que c’est lui qui prépare ses cours, il fait ses recherches et donne ses cours à l’élèves dans une école .Alors que l’enseignant,  lui-même a ses enfants dans les écoles et il faut comprendre quand même que lui aussi est empêché pour l’avenir de ses enfants, mais face à cette situation aucun enseignant ne peut envoyer ses enfant à l’école,  a-t-il précisé.

Par rapport à la marche pacifique de l’opposition pour que justice soit faite dans les cas de 98 morts, Elh. Fodé Bangoura a tout d’abord présenté ses condoléances aux familles des victimes. Selon lui 98 personnes tuées lors des manifestations de l’opposition sont trop, il faut que l’Etat doit trouver des voies et moyens pour que les guinéens ne tombent dans les marches .Par ce que, ce sont les guinéens qui meurent, a t- il précisé.  Et d’ajouter que, « ce sont les conséquences et les causes sur les crises que nous vivons aujourd’hui, donc, nous nous voulons essayer de trouver le maximum .Par ce que,  toutes victimes grandes soient-ils ce sont des guinéens ».

Mais en tout cas tout porte à croire que le président du Parti de l’Unité et du Progrès voit mal dont les crises en cascades sont gérées par les différents acteurs.

NABY CAMARA

No Comments