September 21, 2018

L’Association des jeunes filles pour la Promotion contre l’Espace Francophone a organisé ce jeudi 21 décembre 2017 à la maison de la presse de Guinée dont le thème central était axé sur la  situation de la violence basée sur le genre en République de Guinée suivi d’une passation de service. Une conférence qui a été animée par Fatou Ann, directrice de W.Africa et la présidente Mme Djenab Barry.

Devant un parterre de journalistes, Mme Djénab Barry, a, l’occasion  intervenu sur la passation et en témoigne l’opinion publique afin d’alerter à ce phénomène qui gangrène en République de Guinée.

Plus loin elle dira en suite que ce phénomène sera une occasion d’interpeller le gouvernement et ses partenaires d’envisager une solution adéquate afin d’éliminer  cette pratique qui a tant durée. Pour ce faire, il sera question de rassembler tous les paramètres pour permettre à des gens d’être outillés  afin que ces outils vont permettre de réunir l’ensemble des outils de base sur les questions de violence basée sur le genre en Guinée.

Pour Fatou  An, directrice de W. Africa, a ; quand à elle, a dit qu’en République de Guinée, on a un problème  de violence basée sur le genre, en 2009 par exemple, une  première enquête nationale remonte 98% des filles avaient été victimes de Violence Basée sur le Genre. Ces violences soient psychologiques et physiques, économique ou social, et, en 2016, la République de Guinée, a accordé de s’étendre à ce phénomène dévastateur à l’égard des jeunes filles avec un taux de 54,9% de violence conjugale, explique la directrice de W. Africa.

S’agissant à des violences sexuelles  ou violence des enfants, pour lui ces violences  sont souvent contraignant  dans notre .Par ce que plus souvent les personnes violences n’ont pas de voies de recours et, elles sont dominées par le social et par fois elles n’ont mêmes pas d’accès.

La question que l’on se pose est de savoir si  les auteurs et les victimes des violences varient selon le type de violence. Et que si les filles sont particulièrement vulnérables aux abus sexuels de ces personnes  et de leurs pairs masculins, les garçons quant à eux ne sont pas à l’abri de ce type de violence.

Naby CAN Camara

+224666704687

No Comments