January 18, 2018

Les crises successives qui ont secoué la Guinée depuis l’accession au pouvoir du Pr Alpha Condé, sont interprétées par certains analystes comme un accident de parcours. Comme pour dire que le changement à la tête de l’état guinéen ne saurait être une solution toute faite de la pauvreté ambiante qui sévit dans le pays.

Pour beaucoup d’observateurs, ces crises ne sont point conjecturelles, mais elles sont plutôt liées en partie au climat d’impunité qui prévaut en Guinée depuis belle lurette, et qui donnent lieu à toutes les formes de corruption.

En effet, de nos jours, le patriotisme n’est plus qu’un vain mot en Guinée.

Le cadre qui se montre intègre apparait aux yeux des profiteurs du régime, comme une personne à exclure au plus vite du circuit. Il ne serait bon que dans les bureaux d’études s’il ne manque pas à une lointaine affectation dans les confins du pays profond. Et en la matière les médiocres sont les plus convoités pour faire le jeu du chef. Autrement, il faut fermer les yeux pour espérer se maintenir longtemps à son poste.

En vérité, c’est chacun pour soi, et il faut le faire vite et bien avant que le clan ne s’en aille du pouvoir et loin des affaires louches. Surtout ne pas oublier à rendre heureux tous les parents, amis et autres proches du Chef ‘’Suprême’’. Ainsi, on a la l’attitude de se construire de somptueuses villas, s’acheter de luxueuses voitures, voyager beaucoup en ouvrant des comptes bancaires à l’étranger,  inscrire ses enfants dans des prestigieuses écoles de l’Occident, et que sais-je encore…

En somme, c’est l’heure de l’anarchie et le pauvre n’a pas sa place dans un tel monde, ou seules les grandes affaires juteuses comptent.

Mohamed Sylla pour RKK

No Comments