December 14, 2017

Le pouvoir, comme on le dit, s’articule entre deux options: Admettre de sortir par la grande porte ou par la petite. Quoi qu’il en soit, il y a des paris qui valent leur pesant d’or.

En effet, depuis un certains temps de notre époque, notre continent a enregistré quelques rares chefs d’état africains qui ont gagné le pari de la démocratie dans leur pays respectifs. Ils ont voulu inscrire ainsi leurs noms en lettre d’or dans le registre de l’histoire. Une histoire dans laquelle ils sont rentrés désormais par la grande porte, et pour toujours. Au demeurant, l’histoire retiendra qu’ils ont pour noms Ahmadou Toumany Touré (ATT), Alpha Oumar Konaré, Abdoul Diouf, Daniel Arap Moi, J Rawlings, Abdoulaye Wade, et que sais-je encore…Nul doute que chez-nous en Guinée, malgré certains soubresauts et déboires inhérentes à la vie politique nationale, le vœu pieux de la majorité de nos compatriotes serait de voir hisser aux côtés de ses désormais ‘’Grands Hommes du continent africain’’, l’opposant historique de notre pays, Pr Alpha Condé. Mais…

En tout état de cause, dans le contexte actuel de l’évolution politique de notre continent, l’Afrique est secouée par des convulsions fortes et désordonnées d’un bout à l’autre. Mais, en réalité, l’Afrique est entrain ‘’d’enfanter’’ une nouvelle génération de la classe politique. Car ici et là, la démocratie plurielle est réclamée à cor et à cri par les peuples. Ainsi, nous avons vu l’alternance au pouvoir par la voie des urnes prendre le pas sur les arguments de la force des armes, s’opérer réellement dans maints pays africains. Même si aujourd’hui, il est de plus en plus question de modifier la constitution un peu partout en Afrique, dans un but bien précis : ‘’rester éternellement au pouvoir’’, au grand dam de la communauté internationale, au nez et à la barbe d’une opposition ahurie et désemparée. De toute évidence, même s’il faut craindre de voir le Président satisfaire ceux qui veulent l’entrainer dans la voie de leurs intérêts égoïstes, le souhait le plus ardent de nombreux démocrates guinéens est de voir un jour leur Président choisir celle de l’histoire. En tous les cas, l’exploit comme dirait l’autre, n’est pas à se cramponner au pouvoir, mais plutôt à céder dans l’honneur. Toutefois, il semble que la république de Guinée, notre beau pays, par la force des choses voire par les menées des intrigues, aurait entrain de faire marche arrière pour emboiter le pas aux pays cités plus haut. A moins que…Sait-on jamais !

Mohamed Sylla

No Comments