Education: Le DPE de Dubréka rassure les parents d’élèves pour les cours sans violence et condamne les fausses rumeurs | Radio-kankan
August 21, 2019

«A notre niveau, nous enregistrons jusqu’à 75% du personnel enseignant. Et avec un tel taux, pour notre part, nous nous sentons heureux par rapport aux fausses rumeurs qui circulent dans la préfecture », lance le Dpe de Dubreka.

RKK : Bonjour M, voulez-vous vous présenter à nos milliers de lecteurs ?

DPE : Je suis Mohamed Lamine Touré Kounda, directeur préfectoral de l’éducation de Dubréka.

Dites-nous, comment se porte la situation actuelle de l’éducation à Dubréka, pendant cette période cruciale ?

J’accuse fermement les colporteurs des fausses nouvelles. Fausses nouvelles, parce que nulle part l’école guinéenne n’a décrétée des congés ou des vacances aux élèves. Et en matière d’école, surtout quand il s’agit de l’école nationale, je crois qu’il est important que les parents d’élèves fassent attention aux mauvaises langues. C’est seulement le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, qui est habilité a donné des instructions au niveau des structures déconcentrées dans les préfectures, c’est-à-dire, des inspecteurs régionaux, les directeurs préfectoraux, et les DSPE de l’éducation qui, à leur tour, doivent relier l’information en direction des parents d’élèves.  Dans le cas échéant, le ministre peut recourir à la radio, ou procédé par une note de service pour décréter  une journée de fermeture des écoles sur toute l’étendue du territoire nationale. Mais ce n’est pas le cas, les gens de mauvaise foi répandent souvent des fausses rumeurs, pour dire il ya ceci, il y a cela. Et raison pour laquelle, nous enregistrons de faible taux de fréquentation des élèves depuis le déclanchement de celle crise. Sinon, à notre niveau, nous enregistrons jusqu’à 75% du personnel enseignant. Et avec un tel taux, pour notre part, nous nous sentons heureux par rapport aux fausses rumeurs qui circulent dans la préfecture.

Vous, en tant que premier responsable de l’éducation à Dubreka, quelles sont les réformes engagées pour parfaire l’éducation dans votre localité ?

Vous savez, nous sommes dans un système, et dans ce système, les réformes ne viennent pas comme çà. C’est des choses qui sont analysées, ce n’est pas par un coup de tête, mais de façon horizontale et verticale. Maintenant, s’il il y a une décision à prendre, on prendra la décision qu’il faut. Et donc, si vous me posez cette question, je vous dirai tout simplement qu’il ya des réformes au niveau national qui sont en cours et qui se réaliserons.

Abordons à présent, le volet sensibilisation. Que pouvez-vous dire aux parents d’élèves et aux colporteurs de fausses nouvelles pour parer à toutes mauvaises éventualités ?

A notre niveau, nous nous posons maintenant la question de savoir, qu’est-ce se passe réellement à présent. Sinon, nous avons des personnes ressources qui sont engagés pour la sensibilisation. Ces personnes sont aguerries, elles ont des mots justes, des outils de persuasion pour la bonne compréhension des populations. Cette sensibilisation est également permanente dans notre localité. Nous avons également des arguments et le verbe qu’il faut, pour amener les parents d’élèves à envoyer leurs enfants à l’école, et conte-carrer la diffusion d’une certaine presse. Aujourd’hui, on parle de grève, mais moi je me refuse de parler de grève sinon qu’une simple pagaille pur et simple, et de rébellion de la part des personnes malintentionnées. Dans un pays de droit, les gens doivent savoir quels sont leur droit et leurs devoirs. Imaginez quelqu’un qu’on nomme par décret présidentiel, et qui refuse de s’en aller, et au bout, cette personne veut  l’argent de l’état, cette personne démissionne ainsi à la fonction publique.

Propos recueillis par MD

A Suivre…

No Comments

© 2017 Radio Kankan, LLC. All Rights Reserved. Fièrement propulsé par : www.simer-gn.com