August 18, 2018

En marge des préparatifs des examens nationaux pour la session  2018, le ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, Ibrahima Kalil Konaté ,a organisé ce jeudi, 3 mai 2018, une conférence de presse dans les locaux de son département. Objectif, visait à annoncer la date du déroulement des examens nationaux au titre de l’année 2018.

A l’entame de la rencontre, le maitre conférencier  Ibrahima Kalil Konaté, a dit que les examens nationaux démarreront le lundi 18 juin 2018 par la rentrée en 7ème année, et prendront fin le 08 juillet par le baccalauréat unique.

Ils sont au total 469 mille 927 candidats qui batailleront dur pour les différents examens nationaux  au titre de l’année 2018 sur toute l’étendu du territoire national.

Pour leur bon déroulement, le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation annonce les dispositions prises par son département  pour le bon déroulement de ceux-ci.

Malgré, la grève syndicale qui a paralysé le secteur éducatif pendant plus d’un mois, le ministre a fait savoir que : « le programme des cours ainsi que le chronogramme pour  la tenue des examens n’ont pas enregistré de grands retards, contrairement à ce que disent certaines personnes ».

Le ministre a informé qu’à la date d’aujourd’hui, l’exécution des programmes est à 90%.Tous les centres d’examens sont identifiés en fonction des différentes options.

Pour ce qui est de la sécurisation des centres d’examens, il tient à préciser  qu’ à ce niveau les dispositions pour la sécurisation des centres sont déjà prises. L’établissement et la saisie  des listes des candidats sont bouclés. Au niveau du centre informatique du service national des examens scolaires et de l’orientation, tous les renseignements permettant d’identifier les candidats sont déjà disponibles», a-t-il souligné.

Le ministre Konaté, a dit que son département a mis en place  de nouvelles dispositions pour rendre plus crédibles les résultats qui sortiront de ces examens et qualifié d’avantage l’éducation guinéenne. Donc, dans les prochains jours : «  nous allons organiser plusieurs réunions de travail au niveau des chefs-lieux de régions pour sensibiliser tous les acteurs et partenaires de l’éducation sur la nécessité d’organiser des examens crédibles ».

 Quand à la décentralisation du BEPC, cela se fera  par le transfert des pouvoirs de décision au niveau des inspecteurs régionaux de l’éducation qui connaissent bien les problèmes qui minent le BEPC», a-t-il soutenu en substance. 

Naby  Camara pour la radio-kankan.com

+224656807062

No Comments