EAUX POTABLE: LES SOCIETES DE FORAGES AU SECOURS des populations! TROIS HABITATIONS PAR FORAGE | Radio-kankan

La Guinée est pays connu comme château d’eau d’Afrique, mais la population a un manque criard de l »eau potable de Conakry comme à l’intérieur du pays. C »est dans ce cadre que les investisseurs étrangers en collaboration avec certains compatriotes guinéens ont installé des forages dans le cadre d’approvisionnement de la population en eau potable saine et propre.

Un jeune guinéen du nom de  Mustapha, avec ses 25 ans  d’expérience et agent commercial dans une société de forage  »Global Forage Sarl » appartenant aux Indiens, nous explique d’abord le comment creuser un forage à usage domestique et commercial : «  Avant tout, pour faire un forage, il faut un certificat d’analyse d »eau. Je vais commencer par le forage et équipement domestique : « il faut un diamètre de 0-125 a 140 m et le forage commercial Il faut un diamètre de 0-160 m de profondeur. Cette opération nécessite 8 personne en équipe, il s’agit  d » un géologue , 1 sondeur, 4 aides sondeurs et deux agents commerciale, un expatrié et moi-même. Pour creuser un forage, on commence par   le remblais avec une machine efficace.  Premièrement il faut 2 m à 5 m atteint, 4m argile et 12 m de PVC plein. Ensuite, on utilise le gravier pour le filtrage, le PVC pleins de 33m ou PVC crépines de 24m a 38 m.  De fois une roche dure de 14 m dans le forage, il faut un Rotary, air, boue, mousse, marteau final de trou avant d’avoir l’eau potable.

Et les opérations commencent par 0 à 80 m de profondeur d’un forage.et facturé par profondeur. Mais en cas d’échec ou manque d’eau dans l »endroit indiqué par l’intéressé, l’entreprise de forage sera payé à 50 % du montant conclus »,) a -t-il expliqué.

Parlant des endroits les plus difficiles à creuser, compte tenu du profondeur ou sablée dans le sous-sol, il affirmera que: « A Conakry ,il y a trois points qui sont plus difficiles à creuser malgré la puissance des équipements d’une entreprise, compte tenu de leurs profondeurs. D’abord a Bailobayah ( roches) de fois de -0 à 140 mètres de profondeurs, il n’y a que des poussières. Après, la mosquée d’Hamdallaye, Bambeto et Enco-5 jus qu’au rail avec une profondeur de 0 à 160 parfois meme à,170 m.
Mais de Matoto jusqu’à Lansanayah Barrage, cette zone varie entre 70 à 80 mètres de profondeur..  Quant a l’intérieur du pays de Télémélé,( Kambayah)Kindia et Mamou et ses villes environnantes ( Balai, Timbo, Saramoussayah, Gongorê,  Faranah et Dabola etc, le sous-sol est de 70 à 75 mètres de profondeurs, et à certains endroits comme Dalaba et Pita,  il y a l »eau ,mais il faut une profondeur de 120 m à 140 mètres.
A Forécariah   jus qu’à la frontière de la Sierra Leone, c »est de 70 à 75 mètres de profondeur et c’est sablée. Donc il faut une technique avec des produits bac-à boue », a – t-il détaillé

Pour les recommandations, compte tenu des multiples forages qui se trouvent dans les quartiers de Conakry, le géologue M.Bah q dit que « Cette opération a un impacte environnemental et écosystèmes sur le sous-sol, compte tenu des multiples forages creusés dans un même endroit.D’abord les diamètres d »un forage et celui d’un puits, ce n’est pas les mêmes choses. Et certains observateurs craignent la présence de ces multiples sociétés et  l »enjeux sur la nature en cas de secousse. Mais ce qui reste claire, le sous-sol ou l »eau du souterrain est naturel seul Dieu qui juge.Seulement il faut retenir une chose, que tout le monde évite de creuser jusqu’à trois forages dans les habitations proches, essayons de creuser un seul forage par  trois habitation, sinon si tous ces habitations se branchent sur les mêmes nappes d »eau, il arrivera que cette nappe tarisse »,a-t-il livré le géologue.

Mohamed Lamine Dramé pour radio-kankan.com

 

No Comments

© 2017 Radio Kankan, LLC. All Rights Reserved. Fièrement propulsé par : www.simer-gn.com