Développement Local. CR Mafèrinyah: Le Maire porte son regard sur les Maisons construites pèle-mêle sur les parcelles non assainies et en l’absence de toutes normes de Construction. | Radio-kankan
October 23, 2019

Après quelques mois de son installation, le Maire de la Commune Rurale de Mafèrinyah dans Forécariah, M.Aboubacar Kaliah Camara, a fait le point sur ses perspectives et les difficultés majeures dont souffre sa Commune. La CR de Mafèrinyah étant une agglomération en plein essor, les populations rurales en provenance un peu partout dans le pays, viennent s »y installer de façon anarchique. De nombreux employés de des unités Industrielles implantées dans ce lieu ainsi que ceux de la pêche artisanale, sont loger à Mafèrinyah a cause de sa proximité avec la route nationale no 2.

Dans son intervention, M. le Maire à tout d’abord louér le Tout Puissant allah, du fait que la commune rurale de Mafèrinyah (Kimambourou), soit devenue aujourd’hui un centre d’échanges commerciaux avec de centaines de milliers d’hectares de terres agricoles fertiles. Mais avec tout ce beau monde, Mafèrinyah manque des infrastructure sociales de base: « Aujourd’hui, nos difficultés sont énormes malgré l’effort du gouvernent pour nous accompagner, quelques mois après notre l »installation.On a eu le financement d’une école primaire à Gbéréyiré Layah, un centre de santé à Yindé et un marché pour Mafèrinyah centre. Mais avant cela, l’état nous a octroyé un hôpital équipé avec des médecins qualifiés,on également le courant et l’eau et un lycée de 12 salles de classes inachevées », a-t-il expliqué.

Pour loin, il ajoutera: « Mais compte tenu de la situation démographique de Mafèrinyah, qui est aujourd’hui plus peuplé que Forécaréah ville, a besoin d »un changement de décor. D’abord à Mafèrinyah, les maisons sont construites pèle-mêle sur les parcelles non assainies et en l’absence de toutes normes de construction, le stade sous-prefectoral reste sans clôture ni tribune, la jeunesse manque de maison des jeunes, les femmes ne sont pas en groupement comme celles de Singueley dans le district de Madinagbé, pas d’accès de routes, même celle de la nationale no 2.

Après la pose de la première pierre, par le Président de la république, on reste encore confus, on voir des machines mais de retouches au lieu de la reconstruction. Mais comme c’est le gouvernent qui est en charge, on le suit », a-t-il ajouté.
Au terme de notre entretien,il a lancé un appel solennel en direction des autorités administratives du pays, aux institutions, aux personnes de bonne volonté ainsi que et les fils et filles ressortissants de Mafèrinyah fin de les venir en aide. « la jeunesse et les femmes doivent être accompagnée pour le développement de notre localité)) a-t-il conclu.

Mohamed Lamine Drame pour Radio -Kankan.
660 57 42 09.

No Comments

© 2017 Radio Kankan, LLC. All Rights Reserved. Fièrement propulsé par : www.simer-gn.com