September 19, 2017

C’est une équipe mixte, composée d’inspecteurs de l’Inspection Générale du Travail et du gouvernorat conduite par l’Inspecteur Général du Travail, Alia Camara, qui a entamé le lundi 10 juillet dernier une campagne de contrôle des conditions générales du travail dans l’ensemble des chantiers BTP et génie civile de la zone spéciale de Conakry.

Cette campagne de contrôle a pour objectif d’inspecter tous les chantiers en vue de vérifier si les mesures de santé et sécurité sont effectivement respectées. Concrètement, il s’agit de vérifier si tous les différents agents qui travaillent dans les chantiers sont dotés d’équipements personnels individuels et collectifs (EPIC) afin d’amoindrir les risques d’accidents.

Cette mission de contrôle sera basée sur deux étapes :

– Le contrôle des documents administratifs des bâtisses afin de savoir si les entreprises ont le permis de construire et qu’elles possèdent tous les documents nécessaires.

– Le contrôle technique, qui consiste à vérifier si les normes techniques sont respectées et que l’entreprise respecte la législation en la matière.

Par ailleurs, cette première journée de contrôle des conditions générales du travail des chantiers BTP et génie civile a conduit Alia Camara Inspecteur Général du Travail et sa suite respectivement dans les quartiers de Coléah et de Cameroun corniche.

Dans chacun de ces chantiers, Alia Camara a passé en revue en compagnie des responsables de chantiers et de santé et sécurité, toutes les imperfections liées au manque d’équipements individuels personnels et collectifs notamment de port de casques, de lunettes, de gans et de chaussures de sécurité, avant d’exiger l’usage des ceintures de sécurité pour ceux qui travaillent en hauteur. En outre, il a chargé les chefs de chantiers de remonter les informations relatives au respect des normes de santé et sécurité vers les maîtres d’ouvrages pour la prise en compte de ces manquements en vue de les corriger car selon Dr Alya Camara, en matière de santé et sécurité, il n’y a pas de dérogation ni d’excuses.

Sur le cas spécifique du chantier de Cameroun corniche, Alia Camara et sa suite ont été stupéfaits de constater les conditions déplorables dans lesquelles les ouvriers travaillaient. Des conditions qu’il a d’ailleurs qualifié d’inhumain puisque les ouvriers étaient exposés à tous les risques possibles car ne possédant aucun équipement de sécurité, travaillant, pour certains, pieds nus. Les échanges avec les ouvriers ont laissé comprendre qu’ils y travaillaient depuis plusieurs semaines sans aucune dotation en équipements de santé et sécurité et qu’ils ont subi des blessures par moment.

Fort de ces témoignages, Alia Camara les a rassuré que l’inspection générale du travail se tient à leurs côtés pour les soutenir et les aider afin que tous les travailleurs soient dans des bonnes conditions de travail, de santé et de sécurité optimale. Il les a indiqué que l’inspection générale du travail doit être informée de tous les cas d’accidents au même titre que les services hospitaliers, ceci pour leur permettre de prendre des dispositions idoines.

Avant de quitter les lieux du chantier de Cameroun corniche, Alia Camara a fait savoir que des dispositions rapides seront prises par ses services pour corriger de tels dysfonctionnements, des dispositions qui peuvent aller jusqu’à l’arrêt du chantier jusqu’à ce que les normes de santé et sécurité soient mises en place et respectées.

A préciser que cette campagne de contrôle des conditions générales du travail dans l’ensemble des chantiers BTP et génie civile de la zone spéciale de Conakry se déroulera pendant un mois sous les auspices des inspecteurs de l’inspection générale du travail et des agents du gouvernorat qui inspecteront les chantiers BTP et génie civil des cinq communes de Conakry.

La Cellule de Communication du Gouvernement

No Comments