November 17, 2018

Après plusieurs semaines de crises qui minent le système éducatif Guinéen et suite au refus catégorique des enseignants de reprendre le chemin de l’école ce,  malgré les menaces du premier ministre Dr. Ibrahima Kassory Fofana,  à leur encontre, les élèves étaient sorti massivement ce lundi dans les rues, à Conakry, pour disent t-ils, réclamer le retour des enseignants titulaires en lieu et place des contractuels en classe.

Selon le site d’information mosaiqueguinée.com, face à cette situation, le secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah accusant le gouvernement d’être responsable de tout ce qui porte préjudice à l’éducation, explique qu’il est normal que les élèves soucieux de leur avenir, réclament le retour de leurs enseignants.

En tout cas à en croire les dires de Aboubacar Soumah : « C’est normal qu’ils réclament leurs professeurs titulaires, c’est le gouvernement qui a voulu faire des substitutions. En période de grève, c’est une violation flagrante des lois. On ne peut pas procéder au remplacement des grévistes, a soutenu le général.

Ils l’ont fait. Mais à l’éducation encore, c’est grave. N’enseigne pas qui le veut. Comment on peut envoyer les gens ?s’interroge Aboubacar Soumah .Même des sortants de l’ISEEG et des ENI, il faut au moins deux années de stages pour être titulaire. Le gouvernement n’accorde aucun crédit à l’éducation guinéenne », a fait comprendre le syndicaliste Soumah.

A écouter parler le général du SLECG en ces termes : « Nous on est très content et satisfait que les élèves réagissent comme ça en chassant ces contractuels des établissements. Précisément à  Kipé et à Kaloum, il a fallu qu’ils sautent par les fenêtres pour sauver leurs têtes. Donc, on est vraiment très satisfait et nous invitons tout le monde à respecter le mot d’ordre de grève », a-t-il conclu.

Naby Camara

No Comments