November 18, 2017

Il ne faut pas se cacher la face, n’en déplaise ! Depuis belle lurette, l’histoire à répétition de notre pays se résume par de nombreuses crises, que ce soit politique, sociale ou économique.

Conséquence fâcheuses, le chômage endémique des jeunes et la pauvret& grandissante des populations guinéennes, ont fini par transformer la capitale guinéenne ainsi que les villes de l’intérieur un véritable Far West. L’épineux problème des coupeurs de route, des vols à mais armées, des brigandages et des braquages, des assassinats ainsi que la persistance inquiétante de l’impunité sont les effets pervers qui pèsent actuellement sur le pénible quotidien des Guinéens.

A la nuit tombée, c’est avec la peur au ventre qu’on se déplace à peine en direction des périphéries de Conakry pour résoudre tel ou tel problème. Car, ces hors-la-loi, on peut leur tomber dessus à tout moment et à n’importe quel endroit du pays. Et, malgré quelques opérations réussies de services de sécurités dans la lutte contre le grand banditisme, le problème perdure de plus bel. Ets-ce le manque de moyens ou de formation adéquate des agents ? Allez comprendre !

Mohamed Sylla pour radio-kankan

No Comments