Les femmes, surtout les enseignantes sans appartenance politique, religieuse, ethnique ou régionaliste, se sont massivement mobilisées pour répondre à l’appel de l’institution internationale ‘’Africa Femme performance’’, basée   aux Etats-Unis dont la Guinée est  membre.

Cette cérémonie  a eu lieu ce Jeudi,  1er février 2018, dans la salle  de conférence de la Maison des Jeunes de Coyah. Plusieurs femmes et de hautes personnalités, ont pris part à cette cérémonie historique.  il s’agit de Madame M’Makhady, Maire de Kaloum, l’épouse du préfet de Coyah, la Directrice préfectorale de l’Education qui est aussi coordinatrice nationale de cette institution, entouré par les membres de ‘’l’Africa femmes performance’’ de Guinée.

Pour M.Cissé Aly Badara, professeur et membre de l’association ‘’Africa performance Guinée’’, explique l’objectif de cette cérémonie. « L’objectif de cette rencontre, c’était une journée de sensibilisation par rapport aux élections  communales  et communautaires, pour cette période avant, pendant et après les élections. Pour que les élections puissent se passées dans les meilleures conditions, dans la paix, dans le calme et dans l’unité. Ce qui va dans l’intérêt de tous, parce que sans la paix, on ne peut pas parler de développement. Donc, pour un développement harmonieux, il faut prôner pour la paix.  Il était question de sensibiliser aujourd’hui, la population de Coyah sur cette élection avant, pendant et après. Pour éviter les violences post électorales et électoral en Guinée», a-t-il expliqué.

Entant que jeune cadre, il a lancé un message particulier à l’endroit de la population mais surtout les femmes en guise de conseils :« Nous avons invités la jeunesse guinéenne aux respects des normes, et des principes électoraux afin que nous puissions passer les élections dans la sérénité. Parce que même la gendarmerie, la police, les parties politique, la société civile, chacun doit jouer sont rôle pour une élection calme et apaisée. Après plusieurs interventions par les participants, au terme de cette cérémonie, la Directrice préfectorale de l’Education de Coyah et aussi Coordinatrice Nationale de cette institution, Mme Fatoumata K Traoré, s’est adressée aux femmes pour plus détailler l’objectif de cette journée : «  Toutes les femmes qui ont été invités ici, ont répondu à l’appel. Je remercie les membres des ‘’femmes performance’’ de Coyah. Mme le Préfet, je remercie tous les membres du bureau national de ‘’l’Africa femmes performances’’, qui ont bien voulu venir à Coyah pour cette sensibilisation. On n’a parlé dans nos dialectes, en soussou, malinké, poular  et forestier. Moi je parle en français, parce que vous êtes des enseignantes. Je parle en français parce que vous êtes capables, je souhaite que vous soyez les bons messagers. Je le dis et je le répète, si les enseignantes veulent la paix dans la préfecture de Coyah, cette ville connaitra la paix. Et voila ce qui ma motivé d’aller vers les enseignantes, parce que je sais que vous aimés tous les enfants,  même ceux qui ne sont pas de vos propres familles, vous aimés tous. Je sais que vous considérer les enfants, au même pied égalité. Donc, les conseils que vous donnerez  à vos propres enfants, vous les donneraient à tous les enfants dans les différentes écoles et classes. Voila pourquoi, vous avez été choisies comme cible afin de multiplier cette sensibilisation aux seins de vos communautés. Partout ou il y’a une enseignante ou enseignant, je sais qu’il véhiculera le message de la paix. Parce qu’à l’école, nous, nous ne connaissons  pas l’ethnocentrisme, la religion. À l’école, nous connaissons que c’est un lieu où on vient apprendre le savoir, le savoir être et le savoir faire. Donc, cette lancée ‘’d’Africa femmes performances’’ vous confies ce message de la paix. On veut que le message passe dans nos différentes familles. Dites vous bien que c’est toute la Guinée qui sera servie à travers le canal de Coyah. Je souhaite qu’il yait la paix dans notre pays, et surtout à Coyah. Franchement, si nous nous approchons de nos enfants, vous leur pratiquer les conseils, vous s’approchez nos maries, vous leur prodiguez les conseils, je suis sûr qu’après Coyah, ça sera épargné dans les 33 préfectures de la Guinée.

Vous savez, les femmes, on dit qu’elles sont le baromètre de la société. La femme, elle souffre, la femme c’est elle qui pense à son enfant et à son  mari, et ses frères. Je veux qu’elles pensent à  ses frères, surtout pendant cette période. Je souhaiterais, au sortir d’ici,   que tous le monde  rentre à la maison sain et soif.

Donc, je souhaiterais que mon message soit transmis par toutes les femmes, à Coyah. Dans les classes, continuer à faire la sensibilisation des enfants. ‘’Africa performance’’,  membre de cette institution, Madame le Maire de Kaloum, vient de vous dire que c’est une ONG  qui appartient à toutes les femmes de la Guinée. Donc, ne restez pas à l’écart, et aujourd’hui ont n’a invité même les associations des femmes vendeuses, et  commerçante de Coyah. C’est pour dire, que toutes les femmes doivent adhérer à cette association, la porte est grandement ouverte à toutes les femmes. Puisque l’objectif final, c’est l’autonomisation et l’épanouissement de la femme. Quand la femme est autonome,, quand la femme s’épanouie, la femme est autonome, c’est la société qui est vraiment dans toutes les conditions, de grandes satisfactions, c’est la joie qui  régnera au sein de la famille, c’est la joie qui va régner auprès de la société. Nous, association ‘’Africa performance’’, c’est notre vision principale. Pour qu’il y ait harmonie entre le mari et la femme, pour qu’il y ait harmonie entre enfant et Maman, pour qu’il y ait harmonie au sein de toute la société. Pour ne pas que les femmes restent toujours à l’attente, là que tout vient de l’homme. Si tous vient de l’homme, tu trouveras que l’homme est dans les mauvais angles, dans les mauvaises conditions humaines, et  souvent, c’est des histoires qui éclatent au sein de la famille. Mais, s’il donne un franc, et que toi tu donne deux francs, vos enfants seront les beaux enfants, vos enfants seront bénies, vos enfants seront heureux et cultivés. Vous-mêmes, vous retrouverez  dans une famille unie. Donc, je remercie toutes celles qui ont l’autorisation de venir, et celle qui n’ont pas eu l’autorisation de venir. Celles qui sont venues écouter ses communications, dans  les différentes langues.

J’ai prie Dieu que ces messages tombent dans de bons oreilles, je prie Dieu que vous puissiez multiplier ces communications au sein de vos communautés.

Bonne route à tous et à toutes, je vous remercie » a-t-elle livré son message.

 MD pour radio-kankan

No Comments