December 17, 2018

La situation de crise dans la localité de Zouan-Hounien, dans l’ouest de la Côte-d’Ivoire à la frontière avec le Liberia, située à plus de 600 km d’Abidjan et à 126 km de Man, chef lieu de la région du Tonkpi, ne semble pas encore trouvé de solution.

En effet, malgré le passage du ministre Mabri Toikeusse ce jeudi 22 novembre dans la ville pour appeler au calme, les populations fuient en masse la ville.

Une rumeur sur l’arrivée imminente de renforts de jeunes malinkés, qui s’apprêteraient à faire une descente sur la ville en secours à leurs parents a fini par faire ses effets. De nombreuses populations restées cachées la veille ont plié bagages pour quitter la ville. Les autochtones Yacouba se sont réfugiés en masse dans les villages environnants, à Bin-Houyé et à Danané. Les Malinkés quant à eux se replient pour leur part principlament à Danané. Toute cette débandade parce-que la terreur fait a fait rage hier mercredi 21 novembre. Pour ces populations, il n’est pas question de revenir dans la ville tant que la sécurité restera précaire.

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Albert Mabri Toikeusse, président du Conseil régional du Tonpki et fils de Zouan-Hounien, qui s’est rendu sur place ce jeudi pour manifester sa compassion aux populations n’a pas pu avoir une véritable rencontre. Les populations ayant fuient la ville, le ministre à tout de même rendu visite aux blessés internés à l’hôpital et à quelques familles encore sur place.

Le bilan provisoire communiqué par les autorités locales fait état de quatre morts et d’une quarantaine de blessés, certains dans un état critique.

Doumbia Balla Moïse

www.rumeursdabidjan.net

No Comments