December 17, 2018

Dans le cadre de la participation de la Guinée à la rencontre sur le changement climatique (COP24) du 02 au 14 décembre 2018 à Katouwice/Pologne, l’ONG Community Initiatives For Peace Développement (CIPAD Guinée) en partenariat avec le ministère de l’Environnement  des Eaux et Forest a organisé ce lundi, une conférence  de presse dans les locaux de la maison de la presse à Conakry.

Devant un parterre de journalistes, l’occasion était donné par le président de l’ONG (CIPAD-Guinée) Mamady Aminata Touré, d’éclairer la lanterne des uns et des autres sur le déroulement du projet de cette  2ème édition l’émission Télé climat : « nous voulons mettre en lumière en sensibilisant la population sur les enjeux du changement climatique dans notre pays, « .
Pour lui, « nous comptons organiser des activités de micro trottoir avant l’approche de la COP, les manifestations de rue, foot climat et enfin les émissions télé climat 24. Après tous ces événements l’ONG organise un dîner gala pour accompagner les personnes qui ont assisté à l’activité,  » dit  -t-il.
Président l’ouverture de cette rencontre,  le ministre d’Etat de l’Environnement des Eaux et Forêts  , Oyé Guilavogui, a, quant à lui expliqué les  enjeux des éditions sur la COP 21 à 23 et l’état d’avancement des préparatifs de la COP24 des Nations Unies sur le changement climatique à Katouwice/Pologne. «  Mon département à travers une plateforme de concertation a organisé pendant 4 mois, des séries de réunions préparatoires avec les représentants des institutions républicaines, des départements ministériels, du secteur privé, de la société civile et des médias.
Ces réunions dit-il, sont axées sur  le rôle de chaque partie prenante à la COP, les solutions à apporter dans la lutte contre le dérèglement climatique qui devraient s’inscrire dans la droite ligne de la mise en œuvre de la CDN etc », soutient M.Oyé Guilavogui.
C’est dans cette optique que le ministre a soutenu la taille de la rencontre de Pologne tout en affirmant ceci : « Comme vous le savez, notre pays la République de Guinée en ratifiant la convention cadre des Nation Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) a l’obligation, à l’instar des autres pays parties, de préparer des Communications Nationales comprenant des inventions Nationales des gaz à effet de serre (GES). Comme vous le savez, la conférence des parties est l’organe de décision et elle se tient annuellement depuis 1995. La cop21 qui a vu l’avènement de l’accord de paris peut donc désormais être une ouverture importante pour la Guinée dans la mise en œuvre de sa contribution déterminée au niveau national(CDN) ».Selon toujours le ministre d’Etat : « Notre pays s’est engagé à réduire de 13% ses émissions de gaz-à-effet de serre d’ici 2030. pour ce faire, les besoins en financement sont estimés à 6,5 milliards de dollars US pour la période 2016-2030 pour le seul secteur énergétique (atténuation) et de 1,7 milliard de dollars US pour la même période dans le cadre de l’adaptation de l’agriculture, reboisement, reforestation, etc. ».
La Guinée demeure un puits de carbone,  » mais reste caractérisée par une forte pression sur le couvert végétal, pouvant entraîner des émissions nettes si des mesures ne sont pas prises pour inverser la tendance, » . Selon le ministre, une  convention de financement avec l’Agence Française de Développement(AFD) pour un montant environ 2 millions d’euro dans le cadre de la mise en œuvre de la contribution déterminée nationale ».

Naby Camara

+22466704687

+224656807062

No Comments