C’est une ambiance bon enfant, de convivialité, de fraternité, que les expatriés Français et de Burkinabé, se sont retrouvés à cet temple de avoir et de rencontre, pour commémorer ensemble la fête nationale
française du 14 juillet 2017, à l’institut de français de bobo dioulasso. Différé au 12 juillet pour des raisons de vacances pour le personnel de l’institut de Bobo. Une occasion pour les responsables notamment M. Bah le Consul de France à Bobo et la directrice Mme Agathe Konaté de souhaiter la bienvenue à leurs invités pour célébrer ensemble cette fête nationale du 14 juillet 2017.

On se rappelle que c’était le 14 juillet 1789 que le peuple français s’est soulevé contre le pouvoir oppressif de Louis 14 et sa femme Marie Antoinette, pour se libérer définitivement de l’exploitation de l’homme par l’homme mis en place par le roi à travers des impôts excessifs, des privations des libertés individuelles et collectives, voire d’entreprendre. D’où le premier préambule de la constitution Française « Tous les hommes naissent libres et égaux »

Une soirée colorée en sons et lumières, à travers un groupe standard, qui a fait danser tous les convives ce soir là. De la musique roumba, cubaine, en passant par la musique de terroir du Burkina, tous les invités ont trouvé leur compte pour se régaler et discuter sur tous les sujets de l’actualité touchant non seulement les deux pays-mais aussi sur le monde. En tout cas, cette soirée sublime et riche en sons et lumières aura été belle. Et nous souhaitons bonnes vacances à tout le personnel et bonne fête au ^peuple français.

Amara Sylla pour radio-kankan.com

No Comments