February 22, 2018

«La population a résolue un problème que certains pensaient que le pays n’allait pas s’en sortir», déclare Abou Cissé. Après le vote du 4 février 2018, plusieurs localités à travers le pays ont enregistré les cas de violences, même de mort d’homme. Pour le cas de la commune urbaines de Dubreka, le président du conseil du quartier de Bondabon, M. Abou Cissé a lancé un appel solennel à la population Guinéenne particulièrement celle de Dubreka. Dans son innervation, il lancera : «Ce matin, nous avons invité la population au calme et à la retenue. Quoi qu’il en soit, les élections se sont bien passées et dans de bonnes conditions. Pour notre part, nous ne voulons pas vraiment salir ce que les braves populations ont fait comme effort, pour soutenir notre parti le RPG Arc-en-ciel. Donc, je peux vous assurer qu’à Dubréka, il n’y aura pas de problèmes car la population est suffisamment éduquée pour accepter les résultats sortis des urnes», a-lancé M. Cissé.

Pour répondre à la question concernant la manifestation matinale au niveau du km 5 dans Dubreka, il répondra : «Vous savez que dans tous les pays africains, après un tel évènement, c’est difficile de retenir l’émotion des gens. Ce que nous pouvons dire, ce n’est qu’un problème passager, et avec la sensibilisation, je pense bien que les jeunes ont compris surtout ceux qui étaient ce matin dans la rue. Ils se sont vite rangés derrière les conseils de leurs ainés. Et je pense qu’à l’heure où je vous parle, le calme est total à Dubreka », a affirmé le chef de quartier de Bondabon.

Au terme de notre entretien il donne son mot de la fin : « Mon dernier mot, serait de remercier les personnes qui ont contribué au déroulement de ce scrutin. Que ça soit vous les médias, les observateurs étrangers ou nationaux. Tout le monde a vu que la vote s’est passé dans les règles de l’art, et le candidat qui sera choisi reflétera vraiment les réalités des urnes. En plus, je salue le peuple de Guinée pour sa maturité face aux grands évènements, l’enjeu il faut le dire, était très grand. Mais avec cette maturité de la population, elle est parvenue à résoudre un problème que certains pensaient que le pays n’allait pas s’en sortir. On a enregistré des accrochages par-ci, par là. Mais Dieu merci, tout s’est bien déroulé pour le moment. Et je pense également, qu’il n’y aura pas de victimes ici même après les élections. Pour le moment, tout va bien, ça se passe dans la sérénité et dans le calme, prions Dieu que ça continue comme ça», a souhaité M. Abou Cissé, président du conseil du quartier de Bondabon.

Propos recueillis par MD

No Comments