Boké: Dégradation avancée de la nature. Les citoyens s’expriment | Radio-kankan

D’abord un citoyen de la localité et travaillant dans une société minière s’exprime en ces termes : « La semaine dernière,  il y a  eu des mouvements de grèves dans cette zone.  après Kamsar , c’était au tour de Kolabounyi de rentré dans la danse. Les  populations  riveraines, en colère, ont barré les  routes interrompant de facto  les travaux  des sociétés en place. Dans leurs différentes revendication, il y a le problème de courant et le manque d’eau potable. Nous avons aussi le problème de dégradation très avancée de l’environnement. C’est pourquoi, nous demandons au gouvernement de posé des actes pouvant amené des sociétés  minières à protéger notre environnement », a-t-il exprimé.
Abordant l’impacte environnemental négatif, il précisera : « l’impacte négatif environnemental,  il y a l’écosystème qui se dégrade et qui se transforme, le réchauffement climatique s’avance nettement ici.  Donc, nous devons faire beaucoup de reboisement et faire encore des parcs pour des animaux domestiques. Sinon, à la longue, nous allons perdre beaucoup d’espèces d’animaux dans cette zone, à cause des attaques négatives des sociétés évoluant dans les mines », a-t-il lancé.

Et le président de la chambre préfectorale d’agriculture, M.Compo d’ajouté : « Il y a très longtemps,  c’était Boké qui ravitaillait Conakry en riz, en arachide,en manioc, le fonio et l’acajou. Mais aujourd’hui, c’est le contraire  qui se produit. Pire, la prolifération des sociétés minières  dans cette zone a complètement affecté la terre qui est  devenue non cultivable. Auusi, les marigots ont tari, les champs sont pollués, nos forêts ont disparu et la population aussi contribue à la coupe abusive des bois  sans reboisement  au  profit du charbon.  Il est à craindre l’abandon de tous ces facteurs par les sociétés minières après l’exploitation des mines au détriment des pauvres paysans. Malgré les efforts fourni par le gouvernent guinéen et les partenaires au développement qui accompagnent les paysans en intrants agricoles afin de soulager ces pauvres citoyens, il reste encore beaucoup de choses à faire. Et c’est de lieu de vous signaler, que les magasins de stockages des produits alimentaires en intrants agricoles ont été  démoli pour la fête tournante de l’indépendance. De nos jours, ces infrastructures restent  non achevées, et c’est seulement la chambre d’agriculture préfectorale de Boké qui n’a pas de magasins de stockages. Ce nous amène à louer des magasins privés qui nous coûtes très chers. Et c’est pourquoi, nous demandons l’appui du gouvernement pour qui nous vient en aide », a-t-il réaffirmé.

Mohamed Lamine Dramé

No Comments

© 2017 Radio Kankan, LLC. All Rights Reserved. Fièrement propulsé par : www.simer-gn.com