December 17, 2018

Le ministère russe de la Défense a fait état d’un raid de l’aviation russe contre les positions des terroristes qui avaient mené hier, samedi 24 novembre, une attaque au chlore contre la ville syrienne d’Alep.

Le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov a annoncé ce dimanche que les avions russes ont frappé aujourd’hui les positions des terroristes d’où provenaient samedi soir des obus au gaz toxique pour pilonner un quartier de la ville d’Alep.

Le raid aérien des Russes est intervenu après que le renseignement militaire de l’armée russe a découvert l’emplacement du matériel avec lequel les terroristes ont frappé samedi soir la ville d’Alep en y blessant au moins 107 civils, selon un dernier bilan établi par l’agence de presse syrienne SANA.

« Toutes les cibles terroristes ont été détruites à la suite des frappes. La partie turque avait été prévenue du raid via la ligne spéciale de communication entre Moscou et Ankara », a indiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov.

Le ministère russe de la Défense avait plus tôt annoncé que les tirs d’obus au gaz toxique provenaient d’un secteur qui était sous le contrôle des terroristes du Front al-Nosra (rebaptisé Hayat Tahrir al-Cham), situé dans la zone de désescalade instaurée dans la province d’Idlib.

Le général Konachenkov a précisé que des soldats russes de l’unité de la protection radioactive, chimique et biologique, déployés en Syrie, ont été expédiés sur les lieux de l’attaque dès samedi soir. Selon lui, Moscou a décidé de discuter de l’attaque au chlore contre la ville d’Alep avec des autorités turques, qui sont garantes du respect du cessez-le-feu dans la zone de désescalade, et qui entretiennent aussi des relations avec certains groupes terroristes dans cette région.

Par le passé, Moscou a, à plusieurs reprises, mis en garde contre les provocations avec des armes chimiques préparées par les terroristes dans la zone de désescalade d’Idlib, qui s’étend sur les parties nord-ouest du gouvernorat d’Alep.

Selon l’agence de presse syrienne SANA, des dizaines de civils ont été intoxiqués le 24 novembre dans une attaque au chlore perpétrée par les terroristes qui ont attaqué avec des obus au chlore un marché situé au quartier d’al-Khalidiah à Alep, blessant au moins 107 civils selon un dernier bilan. Le ministère syrien des Affaires étrangères a adressé une lettre au Conseil de sécurité et au secrétaire général de l’ONU pour mettre en garde contre le danger de l’usage des substances chimiques par les terroristes contre la population civile.

No Comments