September 19, 2017

Dans le cadre de la valorisation du secteur privé en Guinée, PDG du groupe GBM a organisé ce mercredi 05 juillet 2017,dans un réceptif hôtelier de Conakry, une conférence de presse pour apporter les éclaircissements de la compagnie Guinée Airlines. Le PDG était accompagné par Mamady Kaba, Directeur de l’Aviation civile guinéenne, le technicien, Sékou Oumar Thiam.

D’entrée, le PDG de la compagnie tient à préciser en ces termes : Il faut que ça soit clair dans la tête de tout le monde que Guinée Air Lines n’est pas une compagnie du gouvernement guinéen. Ce n’est pas une compagnie nationale. C’est une compagnie privée, créée par une société privée qui s’appelle Groupe Business Marketing (GBM) et qui appartient à un investisseur guinéen. Donc, c’est une obligation pour le gouvernement de soutenir les investisseurs dans ce domaine: L’avion n’étant pas comme la voiture, le gouvernement est obligé d’assister au créateur de toute compagnie pour mettre les lois et les règlements de l’aviation civile en place.

Ceci, d’après le maitre conférencier, on ne peut pas se mettre dans un avion et se mettre à circuler dans les airs sans une autorisation. C’est ainsi qu’il a qualifié d’irresponsables les propos de certains journalistes qui disent que la compagnie appartient au fils du Président Alpha Condé. Si le fils du Président veut créer sa compagnie, il va créer sa compagnie.Guinea Arlines , est une compagnie privée qui appartient à un groupe qui s’appelle ‘Groupe business marketing’, et qui appartient à un investisseur guinéen qui n’est associé à aucun autre guinéen.

Selon lui, une compagnie aérienne ne peut pas fonctionner sans les règlements que seul l’Etat peut donner sans l’autorisation de la Guinée, Air France et les autres compagnies ne peuvent pas venir ici. Quand vous connaissez le parcours d’un ingénieur qui a fait tous les continents, et qui y est installé, qui crée aujourd’hui dans son pays, plus de 30 mille emplois, et sans compter les freelances, sinon vous avez 100 mille emplois. Nous sommes dans les télécoms, dans l’industrie, dans l’hôtellerie, on est en train de monter une usine de papiers, de cahiers,etc…

De son coté Mamady Kaba, Directeur de l’Aviation civile guinéenne, est quand à lui aussi signifié, que le ciel traversé par les avions est une souveraineté des Etats. Il a en suite fait comprendre aux medias que les compagnies doivent se conformer à l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale pour faire fonctionner toute compagnie aérienne.

Donc pourquoi le retard dans le démarrage des activités de Guinée Airlines ? Mamady Kaba a expliqué le manque de défectuosité des aéroports de l’intérieur du pays, précisément dans les grandes régions Kankan, Labé, et à N’Nzérékoré. A ce niveau, l’état de nos aéroports laisse à désirer. Il faut refaire tout. Surtout sur le plan de la sécurité.

Pour le technicien, Sékou Oumar Thiam, a pour sa part précisé que tous les aspects techniques sont aujourd’hui prêts au niveau de la compagnie. Avec l’autorisation de l’OACI, Guinée AirLines peut aller à destination des autres pays, en attendant la disponibilité de nos aéroports. Si l’état des aéroports à l’intérieur du pays est à régler pour que les vols de Guinea Airlines commencent à rallier des grandes villes de la Guinée, au niveau international il ne reste plus que l’obtention d’une autorisation appelée Certificat d’Opérateur Aérien. Ce certificat va lui permettre de rallier des capitales sous-régionales comme promis lors du lancement de ces vols.
Naby Camara

No Comments