Aminata Sylla appelée à donner à la Lonagui ses lettres de noblesse | Radio-kankan
February 15, 2019

Ce jeudi 31 janvier 2019 a eu lieu l’installation de la nouvelle Directrice générale de la Loterie nationale de Guinée (Lonagui).

Au travers de la cérémonie officielle organisée dans les locaux du Petit palais de la présidence de la République devant plusieurs personnalités dont Mme Martine Condé, présidente de la Haute autorité de la communication (HAC), M. Naby Youssou Bangoura alias Kiridi ministre d’Etat, ministre secrétaire général à la présidence, l’inspecteur général d’Etat Mamadou Gando Bah a placé l’événement dans le«contexte particulier de la lutte engagée» par le gouvernement sous la conduite du chef de l’Etat «contre toutes formes de corruption dans les administrations publiques».

«Ce combat pour la gouvernance, dit-il, fait de Mme Aminata Sylla à partir d’aujourd’hui, un soldat qui se doit d’appliquer et de respecter scrupuleusement les lois de la république dans une discipline feutrée.»

  1. Bah cite le décret fixant les statuts de la Lonagui et les recommandations du Rapport de l’inspection générale d’Etat qui a sanctionné la gestion de l’équipe sortante dirigée par M.Lansana Chérif Haidara pour rappeler que la nomination de Mme Aminata Sylla à un tel poste de responsabilité est un signe de la confiance à mériter lorsqu’elle se mettra à la tâche. «En priorité,indique l’inspecteur d’Etat, la nouvelle directrice «devra procéder à la restauration de la société et la révision des contrats qui lient la Lonagui aux sociétés de jeu.»

Les trois axes de la réforme

Le «succès» de la nouvelle gestion que l’Etat attend de la nouvelle directrice, «dépendra majoritairement» de la «capacité de Mme Sylla à restructurer l’organisation et le fonctionnement de la Lonagui».

L’inspecteur général Bah indique trois axes que Mme Aminata Sylla devra emprunter pour apporter «un changement profond» à la Lonagui. Ce sont, «l’organisation» et le «fonctionnement interne» par le«choix des collaborateurs», des «procédures de gestion administrative et financière», de «l’archivage» qui doivent tous «obéir au respect d’un manuel de procédure conforme à l’acte uniforme OHADA, à la Loi sur la gouvernance financière et au statut régissant» l’entreprise. A cela, s’ajoute l’axe des nouvelles «relations» tant avec le Conseil d’administration que la tutelle. Mme Sylla devra «mettre en place un règlement intérieur qui tient compte des règles déontologiques et des droits et devoirs des différentes parties».

Le troisième axe est celui des relations entre la Lonagui et les sociétés de jeu qui doivent être assainies dans le respect des textes juridiques régissant les jeux. Dans cette dynamique, la nouvelle directrice est appelée à «mettre en place un règlement des jeux».

Toutes ces actions devront s’opérer «dans une démarche managériale et dans un esprit d’ouverture à l’endroit des collaborateurs et interlocuteurs» de la nouvelle direction.

La révision des contrats liant la Lonagui aux sociétés de jeu «pour porter la part de l’Etat à un niveau conséquent» étant l’autre défi qui attend la nouvelle directrice dès sa prise de fonction, l’inspecteurMamadou Gando Bah révèle «un faible taux prévu pour les dividendes versés à l’Etat» et affirme attendre de Mme Aminata Sylla «rigueur et exemplarité» dans sa nouvelle mission de faire de cette entreprise«une des principales contributrice à l’économie guinéenne».

Les engagements

Celle qui était jusqu’à sa nomination le 24 janvier 2019 en remplacement de M. Lansana Chérif Haidara poursuivi en justice pour détournement présumé de deniers publics, conseillère chargée du secteur privé chargée notamment du Forum Guinée-Maroc mesure l’ampleur de la tâche.

Elle déclare que «dans un tel contexte, l’Etat se doit d’asseoir un cadre institutionnel, réglementaire et opérationnel adapté, afin d’accroître les revenus issus des jeux pour maîtriser ainsi la valeur ajoutée produite par leur exploitation. Ce qui suppose, une restructuration qui n’aura d’autre but que l’instauration dans le secteur des jeux d’une gestion performante et l’édification d’un partenariat stratégique et mutuellement bénéfique fondé sur la transparence et la redevabilité entre l’Etat et les opérateurs privés.»

Elle se dit disposée à collaborer «dans un cadre défini de commun accord et en rapport avec les règles de transparence».

D’ici-là, Mme Sylla prévient que «si les réformes risquent de bousculer des habitudes, léser des intérêts et provoquer quelques mécontentements, elles apparaissent cependant incontournables si l’on veut donner un nouveau souffle à un secteur qui en a besoin».

Pour relever ces défis de la «performance», mais aussi «d’une gestion vertueuse», la nouvelle directrice invite ses collaborateurs à retrousser les manches pour réussir l’une des première tâche après cette cérémonie d’installation qui consiste à organiser un «séminaire» sur «l’approche comparative des systèmes de gestion des loteries nationales des pays de la sous-région. Ce qui devrait permettre à la Lonaguid’améliorer (son) système de gestion, ainsi que la qualité de (son) travail de régulation».

Par Le Populaire

No Comments

© 2017 Radio Kankan, LLC. All Rights Reserved. Fièrement propulsé par : www.simer-gn.com