August 20, 2018

Bien que le temps passe si vite, mais il serait important de rappeler aux personnes de mauvaise foi qu’il existe aussi des esprits attentifs pour démêler l’écheveau du vrai du faux.

Jeudi, 15 mars dernier, au cours du conseil des ministres, madame la ministre de l’Economie et des Finances, Malado Kaba, avait fait une communication au nom de monsieur le gouverneur de la banque centrale de la République de Guinée, relative au projet de décret portant obligation d’assurance des biens et de marchandises de toute nature à importation en République de Guinée.

L’imbroglio dans cette communication, est qu’il n’est nullement mentionné en détail l’exposé sur l’amendement d’un quelconque code des marchés publics même si les conclusions dudit conseil des ministres le mentionnent en gras.

Est-ce une erreur de rédaction de la cellule de communication du gouvernement, du fait qu’une partie de la conclusion du conseil des ministres à la date du 15 Mars dernier ne soit pas mentionnée dans l’exposé de madame la ministre de l’Economie et des Finances ou s’il existerait la mauvaise foi dernière cette communication de Malado Kaba, dont le but serait certainement d’enlever à la tête de l’ARMP un acteur qui ne cautionne pas la corruption ?

Lire le torchon en question http://kababachir.com/amendements-du-code-des-marches-publics-quelle-partition-de-larmp/

La question est quand même embarrassante pour les commanditaires de ce torchon d’article, qui veulent à tout prix faire sauter l’incorruptible Jonas Diallo à la tête de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP).

Aujourd’hui une chose est évidente, en Guinée comme ailleurs, les systèmes de marchés publics ont une incidence significative sur l’efficience de l’utilisation des fonds publics et, plus généralement, sur la confiance du public dans le gouvernement et la bonne gestion des affaires publiques.

Donc pour arriver à cette fin, bon nombre d’acteurs impliqués dans la commande publique s’accordent sur une chose, celle du choix des hommes intègres, en les mettant à la tête de tous les systèmes de passation des marchés publics.
Et pour la cause : certains patriotes ont « félicité » le président Alpha Condé pour la nomination de l’expert-comptable, Jonas Diallo à la tête de l’Autorité de Régulation des Marchés publics (ARMP), dont les objectifs sont entre autres selon des sources concordantes,

« La mise en conformité de l’organisation par rapport à la règlementation ;
L’adaptation des effectifs pour prendre en compte la nouvelle donne ; économique ;
L’orientation sur le renforcement des capacités humaines pour l’opérationnalisation des acteurs de la commande publique ; et La sensibilisation des opérateurs économiques candidats à la commande publique ».

Vu toutes ces réformes annoncées par le nouveau directeur général de l’ARMP, les corrupteurs n’auront que les yeux pour pleurer.

Nous y rendrons
Jeanne sylla

No Comments